Des mots et des images pour le centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918

Des objets d'époque pour le centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918 © D.R

Dans le cadre de la commémoration du Centenaire de l’armistice de la Première guerre mondiale l’Institut français du Gabon a ouvert ce samedi 10 novembre 2018 une exposition inédite sur « La Grande Guerre ». Cet événement organisé à l’initiative de la Mission du centenaire retrace par les lettres et l’images l’implication des troupes françaises formées et mobilisées à partir des terres coloniales.

C’est en présence de l’ambassadeur de France au Gabon Philippe Autié et du ministre de l’Agriculture et de l’Elevage Biendi Maganga Moussavou que s’est ouverte cette exposition dédiée à la guerre de 1914-1918. Une cérémonie qui se déroulait au moment où 98 délégations étrangères et 72 chefs d’Etat  se réunissaient le 11 novembre 2018 pour la commémoration de la fin de la première guerre mondiale à l’Arc de Triomphe puis au Forum sur la Paix à la grande halle de La Villette.

Durant ce moment fort en émotions, les convives ont eu droit à une lecture des lettres adressées par les poilus ( surnom donné aux soldats français de la Première Guerre mondiale qui étaient dans les tranchées) à leurs familles par 4 élèves du lycée Blaise Pascal de libreville. Mais ils ont également pu découvrir  des éléments historiques issus de la collection personnelle des particuliers notamment le membre d’honneur de l’association nationale de l’Ordre du Mérite français Pierre Duro ou encore du 6ème BIMA, héritier du 6ème régiment d’infanterie coloniale.

Lors de son allocution de circonstance l’ambassadeur, Haut Représentant de la République française au Gabon Philippe Autié a rappelé l’importance que revêt cette commémoration. « En Europe bien sûr, mais aussi sur le territoire africain et notamment gabonais. Ici des soldats gabonais ont combattu et perdu la vie en 1914 et 1915. Hommage leur est rendu dans l’exposition qui vient d’être inaugurée dans ces murs et que vous êtes cordialement invités à visiter d’ici le 11 décembre », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, il a indiqué que la commémoration du centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 devrait se placer sous trois auspices notamment celles du souvenir, de la construction et de la dette. « Nous souvenir, d’abord, que vue d’aujourd’hui la guerre de 14 comme et celle de 39 apparaissent pour ce qu’elles sont, une grande guerre civile européenne, une guerre de Trente ans. Ensuite, que la construction européenne, engagée il y a 60 ans, est la seule réponse et que nous la devons à tous les morts des deux côtés. Enfin, que la dette que nous avons vis-à-vis des combattants africains nous engage à œuvrer pour la paix, toujours et partout», a relevé Philippe Autié.

Laissez votre commentaire