samedi,27 février 2021
Accueil Derniers articles Moanda: rupture de papier pour l'établissement des récépissés de la CNI

Moanda: rupture de papier pour l’établissement des récépissés de la CNI

Alors que le gouvernement est incapable de relancer le processus d’etablissement de la Carte nationale de d’identité (CNI) du côté de Moanda, le chef-lieu du département de la Lébombi-Léyou dans la province du Haut-Ogooué, les populations ne savent plus à quel saint se vouer. Pour cause, depuis plusieurs semaines le commissariat de cette localité ne disposerait plus de papier utilisé pour l’établissement des récépissés, rapporte l’Agence gabonaise de presse (AGP).

Voilà bientôt 6 ans que l’opération de délivrance de la  Carte nationale d’identité a été suspendue. Une situation qui semble ne pas émouvoir le gouvernement qui malgré de multiples plaintes des usagers n’a jamais daigné répondre aux préoccupations des populations. Outre l’impossibilité de se faire établir la CNI, à Moanda il est désormais utopique d’obtenir un recepissé. 

Motif invoqué, au service de la CNI dans l’enceinte du Commissariat de la ville minière,  « le papier utilisé pour la délivrance de récépissé de carte d’identité est en rupture depuis un certain temps », indique l’AGP. Une situation incompréhensible pour les usagers qui souhaitent se faire établir ledit document qui permet au moins à un citoyen de confirmer son identité ou d’effectuer quelques autres opérations en attendant la délivrance de sa carte d’identité.

En effet, le papier utilisé pour la délivrance de récépissé de carte d’identité est en rupture depuis un certain temps. La nouvelle est de mauvais goût pour les postulants au regard de son utilité. Combien de temps faudrait-il encore attendre, s’interrogent la plupart des demandeurs. Mais aucune réponse satisfaisante ne leur est donnée pour l’instant, sinon d’effectuer le déplacement sur Franceville.

Pis, pour obtenir le précieux sésame les populations sont désormais contraintes d’effectuer le trajet, de Moanda-Franceville, avec des tarifs de transports qui ont été multipliés par deux par les opérateurs du secteur, depuis la pandémie de la  Covid-19.

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Bestheinfusion