Moanda: La pollution à l’origine de la mort mystérieuse de milliers de poissons?

Ville de Moanda © D.R

Le 2 mars dernier, une importante quantité de poissons morts avait été découverte dans les eaux Moandaises de la zone dite gare ferroviaire poussant ainsi les autorités à interdire la pratique de la pêche jusqu’à ce que lumière soit faite sur ce phénomène. Si pour l’heure aucun diagnostic strict n’est fait sur son origine, les investigations se poursuivent mais la pollution serait pointée du doigt.



La ville de Moanda est depuis deux semaines en alerte face à un phénomène inouï. En effet, le 2 mars dernier, des pêcheurs ont découvert des bancs de poissons flottant à la surface de l’eau. Les premières impressions des pêcheurs étaient qu’après les pluies diluviennes du 1er au 2 mars, le ciel leur avait fait un don. Ces hypothèses volent en éclat car des riverains ont rapporté à notre confrère L’Union qu’au même moment des fortes quantités firent retrouvées dans les lacs avoisinants.

Après des investigations, des évidences peint à être faites. En fait, certains énoncent la possibilité d’une pratique de pêche peu orthodoxe appelée “pêche miraculeuse” quand d’autres parlent de “don du ciel”. Rappelons que lors de la découverte, peu avant l’interdiction, ledit poisson a été écoulé sur le marché à des prix anormalement bas. Bonne affaire ou prise de risque? Les premiers témoignages laissent entendre que le poisson visiblement frais se décape tout seul même au simple toucher du doigt.

Informées de ce phénomène, les autorités Moandaises ont interdit la pratique de la pêche sous quelque forme que ce soit, le temps que l’origine de la mort de ces poissons morts soit élucidée. De son côté, les autorités locales en tête desquelles Joël Andoucka le préfet du département de la Lebombi-Leyou ont diligenté le jeudi 7 mars une enquête aux cantonnements des Eaux et forêts. Des échantillons ont été prélevés pour déterminer les causes et trouver les remèdes afin de ramener la sérénité dans la cité minière.   

Laissez votre commentaire