MNJ-UN : une rentrée politique sous le sceau de l’engagement

© B612

Ce samedi 25 février 2017 au siège de l’Union Nationale sis à l’Ancienne sobraga dans le 2ème arrondissement de Libreville, la Coordination des jeunes dudit parti a effectué sa rentrée politique. C’est donc en présence de quelques membres du bureau national et des mouvements de jeunes des partis alliés, que le Mouvement national des jeunes de l’Union nationale (MNJ-UN) a procédé à l’installation des nouveaux membres de son directoire. Ce fut aussi l’occasion de réaffirmer leur volonté de combattre pour l’alternance et le changement.   

Cette cérémonie qui a été rehaussée par la présence de certains membres du bureau exécutif, notamment les vice-Présidents Casimir Oye MBA, Paulette MISSAMBO et François Ondo Edou, et le Secrétaire exécutif adjoint Paul Marie Gondjout, mais aussi  de nombreux jeunes des partis politiques alliés tels que l’UPG, le 7MP, Héritage et Modernité, l’UPL, l’Adere, l’Arena, la jeunesse unie de l’opposition pour la résistance (JOUR), s’est ouvert avec le discours des femmes de l’Union nationale représenté par Lamia Nkene Nguema. Cette dernière  parlant de l’engagement des jeunes a exhorté la gente féminine «à ne pas baisser les bras», estimant que celles-ci avaient leur mot à dire dans le débat politique.  

S’en est suivie une communication du vice-Président François Ondo Edou, qui portait sur les manifestations des élèves dans plusieurs ville du pays, il a au cours de son allocution, condamné au nom de son parti, «les violences policières perpétré contre des jeunes qui revendiquent simplement leur droit à l’éducation.»

Dans son discours de circonstance le Coordonnateur national du Mouvement des jeunes de l’Union nationale, Firmin Ollo Obiang a réaffirmé la place de la jeunesse dans le combat pour «la libération totale du Gabon». Fustigeant pour sa part la prédation qui s’installe inexorablement dans la gestion du pays, il a condamné la mise à mort programmé du système éducatif gabonais qui selon lui est voulu par le gouvernement.

Autre fait marquant de cette cérémonie de rentrée politique, l’installation par le Coordonnateur général du nouveau bureau directeur du  MNJ-UN. Lequel est composé notamment des coordonnateurs nationaux et des commissaires.

Laissez votre avis