Mise en œuvre des ODD: l’IFDD évalue l’évolution du processus dans l’espace francophone  

© GMT

L’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) en partenariat avec le Ministère des Eaux et forêts en charge de l’Environnement et du Développement durable du Gabon, a organisé du 26 au 28 juin dernier, la deuxième édition de la Rencontre annuelle des points focaux développement durable de la Francophonie à Libreville, après celle de Lomé en 2017. Objectif, évaluer la mise en œuvre des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) dans l’espace francophone, et préparer l’élaboration  pour tous les pays francophones des Examens Nationaux Volontaires (ENV) à présenter aux Nations Unies.

Cette rencontre de Libreville visaient plusieurs objectifs, notamment faire le bilan de l’exercice d’actualisation des fiches de gouvernance du développement durable des pays francophones; échanger avec le groupe d’experts sur l’élaboration du rapport développement durable de la Secrétaire Générale de la Francophonie; partager les bonnes pratiques en matière de développement durable au sein de la Francophonie identifiées par le groupe d’experts; prendre connaissance du Guide des Nations Unies sur l’élaboration des Examens Nationaux Volontaires (ENV) au Forum de Politique de Haut Niveau (FPHN) et partager les expériences des pays et recueillir les attentes des points focaux sur l’éventualité de l’instauration d’une semaine francophone de développement durable ainsi que les perspectives futures sur la dynamique à donner au groupe.

A l’ouverture déjà, Jean-Pierre Ndoutoum, Directeur de  Directeur de l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) a rappelé que la rencontre annuelle des points focaux développement durable des États et Gouvernement membres de la Francophonie a été décidée lors de leur précédent atelier à Lomé en juin 2017. Il a  précisé que l’objectif de cette rencontre annuelle est d’avoir un espace de concertation et de partage d’expériences entre points focaux développement durable des États membres en amont des sessions annuelles du Forum Politique de Haut niveau. Boubacar Noumansana, Directeur du Bureau régional de l’OIF pour les pays de l’Afrique Centrale (BRAC) a,  pour sa part, encouragé les points focaux à mettre à profit la rencontre, pour réfléchir sur la plus-value que les pays peuvent tirer de la prochaine session de ce Forum.

Pour Athanase Thanga Oyougou,  Secrétaire Général du Ministère des Eaux et forêts chargé de l’Environnement et du Développement Durable du Gabon, après ces trois(3) jours de travaux, il serait intéressant aujourd’hui  que le Gabon, comme plusieurs au pays déjà, se porter candidat à un examen national volontaire sur les ODD, au regard notamment de la place du Gabon à l’international sur les questions de protection de l’environnement et du développement durable.

Cela d’autant plus que Clément Sima Obame, Secrétaire Permanent de la Commission nationale Développement durable, a indiqué que «le Gabon qui est engagé dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030 a tout intérêt de se retrouver avec ses paires pour échanger sur les processus. Dans le cadre de ce processus, il a été retenu que tous les pays doivent présenter chaque année aux Nations Unies leurs rapports d’Examen National Volontaire de mise en œuvre des ODD. Le Gabon pour l’instant n’a pas encore fait cet exercice. Je pense que pour 2019, le Gabon va s’inscrire».  

Laissez votre commentaire