Minvoul : Un couple vend leur fille de 5 ans à 400.000 Fcfa

Les présumés auteurs du trafic d'humain © L'Union

C’est l’histoire rocambolesque révélée le quotidien l’Union de ce mardi 26 septembre 2017. Bike-Bi-Ngoua Benjamin, son épouse Germaine Nze Ndong et deux autres membres de la famille, tous résidants à Minvoul dans l’extrême nord du Gabon, ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale d’Oyem pour trafic humain.

En effet, dans la nuit du 12 septembre dernier, une dame répondant au nom d’Assengone Sylvie serait arrivée au quartier Alarmitang (communément appelé Esseng) où réside Benjamin Bike dans le but de sceller ce qu’il conviendrait d’appeler le contrat de vente de sa fille M.B.Z, âgée  de 5 ans seulement pour la modique somme de 400.000 Fcfa.

Le contrat ainsi conclu, l’acheteuse va quitter le quartier et rallier Libreville le plus rapidement possible avant de disparaître dans la nature avec la petite fille. La disparition de la fille alerte donc un habitant qui saisit le chef de quartier qui, à son tour va se rendre à la gendarmerie de Minvoul pour l’ouverture d’une enquête. C’est au cours de cette dernière que les agents découvrent que le couple s’est fait aider de deux autres membres de la famille qui sont par la suite arrêtés.

Les quatre suspects ont reconnu chacun leur part d’implication dans ce trafic d’enfant. L’enquête bouclée, les prévenus ont été présentés devant le parquet du tribunal judiciaire de première instance d’Oyem, qui les a placé après leur audition, en détention préventive.

Bike-Bi-Ngoua Benjamin qui selon une source approchée par l’Union ne serait pas à son premier coup. Récidiviste, il ne fera qu’alourdir les charges qui pèsent sur lui ainsi que sur ses complices.

Laissez votre commentaire