lundi,20 septembre 2021
AccueilDerniers articlesMinvoul: condamné à perpétuité pour avoir assassiné puis vidé de son sang...

Minvoul: condamné à perpétuité pour avoir assassiné puis vidé de son sang un enfant de 6 ans

Ecouter cet article

C’est devant la Cour d’appel judiciaire d’Oyem dans le Woleu-Ntem que Ferdinand Mezui Minso a vu sa peine alourdie à la réclusion criminelle à perpétuité. Ce dernier a été reconnu coupable d’assassinat sur Merlin Jordan Essombo Ousmane, âgé de 6 ans seulement dont il avait brutalement vidé de son sang en compagnie de son frère au quartier Akontang dans la commune de Minvoul chef-lieu du département du Haut-Ntem.

5 ans, c’est le temps qui aura passé depuis la commission de ce crime par les frères Mezui Minso. En effet, durant les échéances électorales de 2016, les enlèvements se sont multipliés à Minvoul. C’est dans cette vague d’inquiétude que le corps sans vie d’un enfant de 6 ans sera retrouvé non loin de l’école publique de Ngam à Akontang, un quartier de ladite commune. Il s’agit du jeune Merlin Jordan Essombo Ousmane, longtemps recherché par ses parents la veille soit le 25 Août 2016.

Las de patienter sans avancées considérables, Brice Mendome décide de déposer plainte contre X à la Brigade de gendarmerie centre. Entre-temps, le corps du garçonnet sera découvert vers une petite rivière. Effroyable est cette découverte tant la victime semble avoir été vidée de tout son sang. D’ailleurs sont corps présentait des mutilations sur les parties intimes. Des indiscrétions vont alors conduire les agents vers Simon Mezui M’eyagha et son jeune frère Ferdinand Mezui Minso.

Après une perquisition inopinée dans leurs domiciles, les limiers y retrouvent des vêtements imbibés de sang. A cela s’ajoute une importante somme d’argent encore soigneusement emballée dans un sac. Il n’en faudra pas plus pour qu’ils soient transférés sur Oyem puis déférés devant le procureur de la République près le tribunal de première instance de la localité. Devant l’autorité judiciaire et le juge d’instruction, les deux vont semer le doute dans l’esprit des magistrats en niant tout en bloc.

Ils sont tout de même placés sous mandat de dépôt à la prison du Peloton. C’est là-bas que Simon Mezui M’eyagha va rendre l’âme quelques mois seulement après son incarcération. Ferdinand Mezui Minso sera quant à lui renvoyé devant la Cour d’appel judiciaire durant la session criminelle pour répondre de cet acte odieux. À la barre le 7 mai dernier, l’accusé va réitérer ses versions toutes aussi différentes qu’illogqiques. Puis, il décide de tout révéler.

Il va tour à tour admettre avoir été payé pour ôter la vie à leur neveu. Puis il donnera la liste des commanditaires, rapporte L’Union. Donnant son réquisitoire, le ministère public représenté par François Engongha Obame, procureur général, va réclamer 30 ans de réclusion criminelle assorti de 10 millions à verser à la famille éplorée. Et ce, conformément aux dispositions des articles 223 et suivants du Code pénal nouveau. Pour sa part, la défense assurée par Me Meye va solliciter l’acquittement. 

Au terme des débats qui ont mis près de 14 heures, la Cour s’est prononcée en défaveur du mis en cause et de son client. Le président de la juridiction de céans Ebang Ondo Eyi a déclaré coupable Ferdinand Mezui Minso. Aussi, elle a prononcé l’extinction de l’action publique contre le défunt. Requalifiant les faits en assassinat, la Cour va le condamner à la réclusion criminelle à perpétuité. La peine maximale tant au Gabon, la peine de mort est définitivement abolie. Autant dire que Ferdinand Mezui Minso passera le reste de sa vie derrière les barreaux de la prison.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop