Le ministre de l’Intérieur convie les ressortissants de sa province à une messe pour le rétablissement d’Ali Bongo

Lambert-Noël Matha, ministre de l'Intérieur © GMT

Le mardi 4 décembre 2018, le ministre de l’Intérieur Lambert-Noël Matha, a convié les ressortissants de la province du Haut-Ogooué dont il est originaire à une réunion à la Chambre de commerce de Libreville. L’ordre du jour portait essentielllement sur l’organisation d’une messe oeucuminique pour le retablissement du chef de l’exécutif Ali Bongo Ondimba qui poursuit sa convalescence à Rabat au Maroc. Cette convocation faite en sa qualité de ministre de l’Intérieur  a été décriée et a heurté de nombreux Altogovéens.

Depuis la dégradation de l’état de santé du président de la République Ali Bongo Ondimba, ses nombreux soutiens saisissent les confessions religieuses présentes sur le territoire national pour que celles-ci ne ménagent aucun effort en intercédant auprès de Dieu pour que le numéro un gabonais qui ne souffrirait officiellement que d’une « fatigue légère » transformée en « fatigue sévère » ayant entraîné des « saignements » recouvre la plénitude de ses facultés physiques et morales.

Les ressortissants de la province du Haut-Ogooué dont est originaire le chef de l’Etat n’entendent pas déroger à ce qui s’apparenterait désormais à un sacerdoce voire une obligation provinciale. Lors de cette rencontre qui a duré moins d’une dizaine minutes à la Chambre de commerce de Libreville, Lambert-Noël Matha, en qualité de ministre de la République a invité les filles et les fils de cette province à prendre part à la messe d’action de grâce qui sera organisée par les autorités politiques de ladite province à Franceville.

Lire aussi >> Convocation des Altogovéens par le ministre de l’Intérieur: Marcel Libama dénonce un repli identitaire 

Cette messe qui sera organisée le samedi 8 décembre prochain en faveure du Chef de l’Etat Ali Bongo Bongo permettra aux ressortissants de cette province de dire merci au Tout Puissant de faire en sorte qu’il se remette de sa rééducation et de sa convalescence. Par ailleurs, un programme sur les modalités du déplacement vers Franceville a été communiqué aux Altogovéens ayant pris part à cette réunion.

Dans l’opinion, l’annonce de cette rencontre a été vertement critiquée. Marcel Libama ressortissant de ladite province a estimé que l’appel du ministre d’Etat n’avait pour but de « réduire la volonté de toute une province pour le pouvoir » et a exclu toute idée de participation à cette « messe » qui consiste à soutenir ceux qui ont « mangé sans penser aux autres », avait-il précisé avant de renoncer à y prendre part.

Pour un Altogovéen que nous appellerons Alphonse, le communiqué de Lambert-Noël Matha ministre en fonction « sort davantage le Haut-Ogooué de la République et soumet les originaires de cette province au suicide collectif ». Cette méthode n’est selon lui que « le propre du système Bongo-PDG qui crée des profitosituationistes. Lesquels s’autoproclament « soutiens d’un homme » et non les citoyens d’une République ».

« Ali Bongo, depuis 2009, s’est laissé devenir un fonds de commerce par une bande d’individus sans foi ni loi qui, sans lui, serait dans la poubelle de notre nation. Mais que ces compatriotes ne se trompent pas: qu’ils veuillent ou pas, ce Gabon là appartient à tous les Gabonais. A ce titre, la partition de fait du Gabon prendra fin un jour et forcément notre nation aura un jour des ministres républicains et un président de la République de tous les Gabonais », a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire