Ministère des Infrastructures : Entre attentes et perspectives pour 2018

© GMT

Le lundi 29 janvier 2018 dernier s’est déroulée la cérémonie de présentations de voeux au Ministre d’État, Ministre des Infrastructures, des Travaux publics et de l’aménagement du territoire, Jean Pierre Oyiba. Cet événement s’inscrit dans la volonté  de cette administration de se fixer un nouveau cap pour cette année 2018 et de contribuer efficacement à la politique gouvernementale édictée par le Chef du gouvernement Emmanuel Issoze Ngondet. L’occasion a été choisie par l’ensemble des agents pour égrainer les difficultés dont ils font face dans l’accomplissement de leurs missions.

Au cours de la cérémonie de présentation des voeux à Jean Pierre Oyiba et à son délégué Anicet Mboumbou Miyakou, deux principaux discours ont ponctué l’événement; parmi lesquels celui Yolande Nyonda. Ainsi, la Secrétaire générale du ministère des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire, Yolande Nyonda, a d’entrée de jeux, au nom de l’ensemble des agents de cette administration, fait le bilan de l’année 2017, soulignant que celle-ci avait été particulièrement déprimante, «marquée par une situation économique et financière difficile» pour le pays.

Elle a indiqué par la suite que ce contexte conjoncturel a constitué un véritable frein à l’accomplissement des missions assignées au ministère. Le ralentissement des projets d’infrastructures routières, la non mise en oeuvre du programme d’entretien routier, l’incapacité des directions provinciales et des subdivisions des Travaux publics d’accomplir leurs missions; sont autant de maux qui minent le fonctionnement de ce departement ministeriel.

Yolande Nyonda a par la suite évoqué la question des conditions de travail au sein des services du ministère jugées «incertaines». «La situation du personnel est délicate aux regard des revendications (…) nos collaborateurs attendent des solutions, en particulier sur: le réfection et rééquipement des bureaux des agents, l’établissement des cartes professionnelles, le paiement des salaires et des arriérés des agents de la MONP en service à l’intérieur du pays, la régularisation des situations administratives, la restructuration de l’Ecole des techniciens des travaux publics de Fougamou et le paiement des arriérés de la PIP du 2ème trimestre», a-t-elle indiqué.

Répondant aux préoccupations de ses collaborateurs, Jean Pierre Oyiba a tenu à les rassurer sur sa volonté d’améliorer leurs conditions de travail, appelant les uns et les autres à contribuer à la redynamisation de ce ministère qui contribue au premier plan aux politiques publiques. «C’est ensemble que nous devons concevoir, c’est ensemble que nous devons faire aboutir cet ambitieux projet que portent les plus hautes autorités. Mais ensemble avec les moyens qui sont les nôtres, pour la réalisation de ce projet il faut de la détermination, du pragmatisme, de l’abnégation et du patriotisme», a-t-il déclaré.

Revenant sur la rareté des ressources, Jean Pierre Oyiba a invité ses collaborateurs «à rechercher des ressources de financement innovants, à être ingénieux, à faire preuve de ponctualité et d’assiduité». Par ailleurs, il a également exhorté les partenaires sociaux à faire preuve de pragmatisme et à faire des propositions concrètes afin d’améliorer les conditions de travail des agents, afin de donner une bonne image de ce département à l’ensemble des usagers.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire