Ministère de l’Économie : 9 mois de salaires impayés pour les agents de la CAON-FED

Des agents de la CAON-FED @ facebook.com/CaonFedGabon

La Cellule d’appui à l’ordonnateur national du FED (Fonds européen de développement), structure chargée de la supervision, la coordination et la mise en œuvre des projets/programmes financés par le FED, rattachée au ministère de l’Économie connaît depuis plusieurs mois d’énormes difficultés. A ce jour, 9 mois d’arriérés de salaire sont dus à par l’Etat aux agents. Une situation devenue insurmontable pour ces derniers.

Au nombre de 14, les agents de la CAON-FED disent avoir épuisé toutes les voies de recours administratives. Le ministre de l’Economie, Régis Immongault avait d’ailleurs interpellé le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, dans un courrier daté du 13 juin 2017 pour qu’il intervienne auprès des autorités compétentes pour que les impayés de salaires soient réglés.

Le Premier ministre avait  donné des instruction, au ministre du Budget et des Comptes publics «pour procéder à la régularisation des agents de ladite cellule»; à travers le courrier n°318/cab-PMCG/DEBP/ca-eg du 19 juillet 2017. Depuis cette date rien n’a abouti. Les agents sont toujours sans salaire. A quelques semaines de la rentrée scolaire, cette situation trouble davantage ces concitoyens, qui, aujourd’hui se sentent abandonnés à eux-même.

Interrogé sur le blocage de leur règlement, l’un d’eux, a confié à nos confrères de l’hebdomadaire La Loupe, que «près d’un mois après les instructions du Premier ministre, rien n’a bougé. Ceci par la méchanceté de Mlle Doupambi, directrice du Règlement au trésor public, qui refuse de payer les agents de la Cellule.»

Les 9 mois d’impayés de salaires, rendent difficile leur quotidien ainsi que celui de leur famille. «Il est difficile pour moi et mes collègues d’assumer nos obligations familiales et sociales mêmes les plus minimales, ni d’ailleurs de supporter les frais de transport nécessaire pour nous rendre sur le lieu de travail.»; a-t-il poursuivi.

Pour se faire entendre, ils se réunissent depuis le lundi 21 août dernier, au Trésor public, avec l’espoir que le Premier ministre, qui a lui même affirmé, ce mardi 22 août, à l’occasion d’une conférence presse, qu’il est aujourd’hui grand temps de se «recentrer sur l’essentiel qui compte pour le bien être de nos citoyens», passera par le paiement des arriérés de salaires dus par l’Etat aux agents; contractuels ou fonctionnaires.

Laissez votre avis