Ministère de la Justice : Le Synamag dénonce la nomination du secrétaire général et ses adjoints

Le Synamag en déclaration de presse (Archive) © GMT

Dans un communiqué à l’attention des magistrats affiché au Palais de Justice, le Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag), a annoncé la tenue de son assemblée générale de rentrée syndicale le jeudi 23 novembre prochain à la salle d’apparat du Palais de Justice de Libreville. A cette occasion, il  prévoit de dénoncer la nomination du Chancelier (Secrétaire général du ministère de la Justice) et ses adjoint en Conseil des ministres.

En effet, le conseil des ministres du vendredi 27 octobre dernier a entériné la nomination des secrétaires généraux adjoints du ministère de la justice, Garde des sceaux, chargé des droits humains, Michel Edou Mve (SGA 2) et Raphaël Mouloungui Ignamy (SGA1), et confirmé Pascal Nzemba, secrétaire général. Des mesures que le Synamag entend dénoncer.  

Sur le fondement de l’article 9 alinéa 2 de la loi organique n°8/94 du 17 septembre 1994 portant modification de la loi 2/93 «les propositions de nomination, affectation, mutation ou proposition des chefs de cours judiciaire, administratives et des comptes, ainsi que celles de l’inspecteur général des services judiciaires et du secrétaire général de la chancellerie du ministère de la justice, sont soumises au Conseil supérieur de la magistrature par le ministre chargé de la justice, conformément aux listes d’aptitudes établies à cet effet»; c’est cette violation contre laquelle, les recours hiérarchiques ont déjà été déposés que les hommes en robes noires entendent révéler à l’opinion.

Par ailleurs, le Synamag fera le compte rendu des négociations avec la tutelle sur les points de revendications inscrits au cahier de charges; les recours consécutifs déposés au Conseil supérieur de la magistrature et la conduite qu’il entend demander aux magistrats de tenir.

Laissez votre commentaire