samedi,19 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilActualitésPolitiqueMike Jocktane : «Je suis contre le fait de prendre le peuple...

Mike Jocktane : «Je suis contre le fait de prendre le peuple épris de liberté pour chair à canon»

S’exprimant en qualité de vice-président de l’Union nationale, alors que ledit parti a désavoué sa participation au dialogue politique organisé à l’initiative d’Ali Bongo, Mike Jocktane s’est pourfendu d’un message pour éclairer l’opinion sur sa position. Ainsi, il explique avoir accepté de participer au dialogue pour éviter la violence, fustigeant au passage la cabale orchestré contre sa personne.

S’érigeant en «partisan de la violence», Mike Jocktane dans un message posté sur son compte facebook, explique les raisons de sa participation au dialogue politique qui se déroule actuellement. Ainsi, il dit être opposé à «prendre le peuple épris de liberté pour chair à canon, alors que les acteurs politiques que nous sommes peuvent régler les conflits par d’autres moyens». Poursuivant sa démonstration, il souligne que lors du dernier Conseil national, il s’est engagé «à défendre clairement et âprement la participation de l’Union Nationale au Dialogue Politique qui a cours en ce moment».

Par ailleurs, le vice-président de l’Union nationale, actuellement en passe d’être traduit en conseil de discipline, fustige «les manoeuvres indignes orchestrées par un groupe mû par autre chose que l’amour et l’intérêt du pays», qui in fine, «ont abouti à la décision de la non participation du Parti au Dialogue Politique National Inclusif et Sans Tabou».

En outre, il a martelé que son «engagement en politique n’a jamais été de suivre un homme ou des hommes aveuglément mais plutôt de défendre des idées et des valeurs», «j’ai pris la décision de ne pas capituler face à ce que je considère à la fois comme une fraude et une erreur stratégique majeure», indique t-il.

Il a par ailleurs dénoncé les attaques dont il est régulièrement la cible «organisées par ceux de mon propre camp pour m’intimider et me discréditer». «Que ceux là, qui à visage couvert, mais que je connais très bien qui organisent cette basse campagne sachent que je suis un homme entier et de conviction» a t-il averti.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance