jeudi,26 novembre 2020
Accueil A La Une Mgr Mathieu Madega: «le Gabon va mal, très très mal»

Mgr Mathieu Madega: «le Gabon va mal, très très mal»

Interviewé par nos confrères de l’hebdomadaire L’Aube dans sa parution du lundi 19 octobre 2020, Monseigneur  Mathieu Madega Lebouakehan, évêque de Mouila et président de la Conférence épiscopale du Gabon a été amené à commenter la situation socio-politique et économique du pays. Le regard critique porté par l’homme de Dieu dépeint le Gabon comme « une forêt » dans laquelle « les petits exploitants autochtones ont été exclus », et peinent désormais à nourrir leurs familles, car privés de la « manne forestière » que leur ont laissé leurs ancêtres. 

C’est dans un langage propre aux évêques, à la fois énigmatique, métaphorique mais d’une pertinence qui appelle à la réflexion collective que Monseigneur Mathieu Madega Lebouakehan en réponse à la question de savoir « très sincèrement, au plus profond de son être comment selon lui se porte le Gabon aujourd’hui ». « Le Gabon va mal, très très mal », a-t-il répondu dès l’entame de son propos. Ce constat qui selon lui est « évident », se justifie par le désordre qui désormais prévaut au Gabon, à la fois dans les rapports humains et au niveau professionnel. 

« Si chacun pouvait être à sa place, ce serait déjà beaucoup », a déclaré l’homme de Dieu. « Ah, si le chauffeur pouvait faire le chauffeur, le cuisinier faire le cuisinier, la femme faire la femme, l’homme faire l’homme, l’élève faire l’élève, etc.! Chacun se limitant au rôle qui lui est attribué par la bonne organisation professionnelle, sociale, étatique ou ecclésiale », a-t-il clamé, dans la description d’un Gabon dont il est président de la Conférence épiscopale et donc très au fait de la réalité sociopolitique et économique.

Poursuivant son propos sur cette question de l’état du Gabon, « ce grand corps malade » miné par « les maux que le Pape François appelle « ombres » dans sa dernière Encyclique « Fratelli tutti », selon lui et qu’il a d’ailleurs invité les uns et les autres à lire, l’ancien évêque de Port-Gentil  explique que « nous assistons, par exemple, à une hécatombe des arbres du pays ». Dans sa métaphore, l’homme de Dieu assimile ici les « arbres » aux Gabonais mais aussi à ses institutions et aux biens. Et « l’hécatombe » au massacre des personnes et à la destruction des biens. 

Monseigneur Mathieu Madega Lebouakehan déplore en outre la mise à l’écart systématique qui prévaut dans le pays. Cette mise à l’écart qui selon lui expose certains à la précarité. Faisant ainsi allusion aux « petits exploitants gabonais, qui nourrissent de nombreuses familles exclues de cette « manne forestière » de leurs ancêtres ». Ces petits exploitants qui ne sont pas seulement forestiers mais de divers secteurs d’activités qui depuis le mois de mars 2020 ont été contraints à cesser toute activité au nom du principe de précaution alors même que le taux de létalité de la Covid-19 stagne depuis des mois à 54 morts. Toute chose qui a conduit l’homme d’église à qualifier de « désolante et pathétique » « la sorte de protection de la forêt »  qui apparaît désormais aux yeux de l’opinion comme une distraction. 

Surtout que la riposte contre la Covid-19 initiée par le gouvernement sur instruction du président de la République Ali Bongo Ondimba a quasiment laissé à l’abandon les autres pathologies dont les plus mortifères telles que le Sida, le paludisme, la tuberculose, la fièvre typhoïde et même l’accouchement.  

Au terme de son propos, l’évêque de Mouila Monseigneur Mathieu Madega Lebouakehan a souligné qu’« entendre tout ce qui se dit, et voir tout ce qui se fait au sujet de cette fameuse maladie dite mondiale, nous fait rêver qu’une fois cette « chose » passée, le problème de la santé publique sera définitivement résolu », comme un espoir de voir enfin notre système de santé à la hauteur des attentes des populations souvent exposées à la mort, parfois face à la plus bénigne des maladies.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion