Les mesures gouvernementales au coeur de l’ouverture de la 2ème session ordinaire du CESE

© D.R

Lors de cette cérémonie qui marquait la deuxième session ordinaire du conseil économique social et environnemental(CESE) René Ndemezo’Obiang a axé les travaux sur les récentes mesures gouvernementales. A cette occasion,  il a exprimé le soutien de cette institution à ces décisions qui ont pour objectif de réduire le train de vie de l’Etat et assainir les finances publiques.

C’est en présence du chef du gouvernement Emmanuel Issoze Ngondet que s’est déroulée la cérémonie d’ouverture de la deuxième session ordinaire du CESE. Au menu de cette session les conseillers membres de cette institution ont abordé les récentes mesures adoptées lors du Conseil des ministres du 21 juin 2018 visant à relancer le Gabon sur le plan économique. La crise financière qui sévit depuis quelques années constitue un véritable goulot d’étranglement pour les plus hautes autorités, c’est pourquoi des décisions fortes ont été prises.

L’intérêt pour les membres du CESE, c’est de voir l’efficacité et l’équité des dites mesures. Si certaines mesures adoptées ont suscité des incompréhensions chez certains compatriotes, d’autres au contraire ont salué le courage des autorités à prendre des décisions qui s’imposent pour le bien de tous. Les institutions financières qui accompagnent le Gabon dans le processus de redressement de son économique, se félicitent d’ailleurs des efforts consentis et encouragent  à faire plus.

Le président de cette institution René Ndémézo’Obiang n’a pas manqué d’interpeller ses hôtes sur la nécessité d’«atteindre les objectifs de développement durable». Autres sujets abordés lors de cette session, la problématique de l’accès à l’eau potable, la crise migratoire à l’origine de plusieurs drames humains et environnementaux.

Par ailleurs, le conseil a annoncé pour le mois de décembre, l’organisation à Libreville de la prochaine Assemblée générale de l’Union des Conseils économiques et sociaux et Institutions assimilées (UCESA).   

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire