jeudi,21 octobre 2021
AccueilA La UneMesures d'austérité: vers une marche des fonctionnaires le 17 août?

Mesures d’austérité: vers une marche des fonctionnaires le 17 août?

Ecouter cet article


C’est l’une des propositions faites par les agents publics réunis lors de l’assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue ce lundi 13 marche au stade de basket d’Awendjé dans le 4ème arrondissement de Libreville, après l’interdiction par les autorités de la marche prévue ce même jour. Une proposition qui devra être examinée dans les jours à venir par les responsables syndicaux de Dynamique unitaire, du Syndicat des agents du ministère du transport et de l’aviation civile (Samtac), du Syndicat national de la Fonction publique et de réforme administrative (Synafopra) et du Syndicat des professionnels de la communication (Syprocom).

C’est réunis autour des leaders syndicaux, que les agents publics ont été  édifiés sur le développement des actions relatives à la marche qui était prévue pour ce lundi. Après l’interdiction formulée par le ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, il était question de donner une réponse appropriée à ce que les syndicalistes voient comme une énième «violation de la Loi n°0001/2017 du 3 août 2017 relative aux réunion publiques».

Face aux agents publics qui ont été quelques peu déçu de n’avoir pas pu marcher, les responsables syndicaux ont réaffirmé leur volonté de défendre jusqu’au bout les intérêts des travailleurs, menacé par ces «mesures d’austérité inique». Ils n’ont d’ailleurs pas manqué de fustiger l’attitude du gouvernement, qui depuis l’annonce de cette manifestation avait déjà déployé un dispositif de sécurité impressionnant sur tout les artères de la capitale.

«Libreville est assiégé parce qu’ils ont peur. Ils utilisent l’armée républicaine, la gendarmerie nationale pour mater d’autres compatriotes. Ce qui est sur nous n’allons pas tombé dans cette bêtise, nous allons introduire des recours mais quelque soit l’issue, qu’ils le veuillent ou pas, tant qu’ils vont continuer avec leur mesures nous seront obligé de marcher», a martelé le président du SAMTAC, Ghislain Malanda.

Prenant la parole lors de cette rencontre, le président de Dynamique unitaire, Jean Rémy Yama a annoncé un certain nombre d’action à venir notamment en adressant une correspondance au ministre de l’Intérieur pour «signifier notre mécontentement» et introduire un recours gracieux ou hiérarchique comme le veut la loi. «Nous allons fixé la date de la prochaine marche. Pour cette date nous devons nous entourer d’un maximum de garantie notamment celle de la mobilisation. Cette marche est inéluctable et je serais même tenté de dire que l’affrontement est inéluctable», a-t-il lancé.

Lors de cette assemblée générale de nombreux fonctionnaire ont d’ailleurs émis le voeux de voir la date du 17 aout être choisi pour la marche de protestation contre les mesures d’austérité, toutefois le dernier reviendra au bureau de décider de la date exacte de ce grand rendez-vous pour les fonctionnaires Gabonais.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Enami Shop