Mesures d’austérité: le RHM soutient la lutte de Dynamique unitaire

Alexandre Barro Chambrier, président du RHM © D.R

La question des mesures gouvernementales visant à réduire le train de vie de l’Etat et à assainir les finances publiques, continue de susciter moult réactions au sein de la classe politique gabonaise. Lors d’une conférence de presse animée ce mardi 31 juillet 2018 à son siège sis au Centre-ville, le Rassemblement Héritage et Modernité, a dénoncé ces décisions qui n’ont d’autre fin que de priver l’agent public d’un bon nombre d’avantages.     

Lors de  cette rencontre avec la presse nationale et internationale, le président de cette formation politique, Alexandre Barro Chambrier, a fustigé une fois de plus la gouvernance du pouvoir d’Ali Bongo. Pour lui, la situation difficile que traverse le Gabon n’est que le résultat de la mauvaise gouvernance,  et des choix inopinés et hasardeux opérés ces dernières années.

La dégradation du tissu économique a été accentuée selon lui par  une gestion dispendieuse des ressources publiques notamment par «la création d’agences et d’organismes parallèles,  l’embauche à tout va au niveau des forces de sécurité et de défense, l’organisation des forums et des coupes d’Afrique des Nations de football  avec deux éditions successives».

Faisant le point sur les mesures annoncées censées relancer l’économie, le RHM a jugé ces dernières inopérantes et contre productives, affirmant dans la même lancée que le Gabon est en défaut et en cessation de paiement. «Les mesures d’austérité prises à l’emporte-pièce montrent bien l’état de panique qui s’est emparé du pouvoir pour tenter de créer les conditions de débloquer la prochaine tranche des ressources du FMI», a indiqué Barro Chambrier.

«Au vu de ce train de mesures pris au détriment du pouvoir d’achat des travailleurs et à juste titre rejeté par ces derniers, il est à craindre que de graves tensions sociales éclatent dans notre pays, amplifient les craintes des opérateurs économiques et brident durablement l’investissement», a-t-il souligné.

S’inscrivant dans la droite ligne de la position adoptée par la Coalition pour la nouvelle République et par le «président élu», Jean Ping, le Rassemblement Héritage et Modernité a salué la lutte de la Centrale Syndicale Dynamique Unitaire et de ses dirigeants, appellant également ses «militants et sympathisants à soutenir les justes revendications qu’il mène en vue de faire pièce à l’injustice et la démagogie du régime».

Laissez votre commentaire