Mesures d’austérité: mise en garde de Nicole Assele contre les interprétations mensongères de l’opposition

La Directrice générale de la Caisse nationale de sécurité sociale, Nicole Assélé © D.R

À la faveur d’une rencontre organisée le 27 juillet 2018, au quartier Glass, dans le 4ème arrondissement de Libreville, la présidente de l’association les «Mille et Une», Nicole Assélé, a édifié les participantes sur le bien-fondé des mesures adoptées par le gouvernement le 21 juin dernier.

Nicole Assélé a réuni les membres de l’association dont elle a la charge, pour leur dire son adhésion aux mesures d’austérité, et les amener à y déceler un élan positif pour la relance de l’économie du pays.

En effet, la présidente de la plateforme associative estime que ce régime restrictif qui comprend notamment,  la limitation de la taille du gouvernement à moins de 30 membres, la mise sous bons de caisse des agents publics ainsi que la suppression de certaines agences, aurait dû être appliqué depuis bien longtemps.

Tardives certes, mais pas moins importantes, ces décisions gouvernementales, selon Nicole Assele, auraient dû faire suite à la baisse du prix du baril de pétrole. «Pour nous, ces décisions sont même venues trop tard, on aurait dû les commencer il y a longtemps, quand on a commencé à avoir les problèmes avec la diminution du prix du baril de pétrole. Et aujourd’hui, tant bien que mal, nous estimons qu’il faut faire de la communication, parce que nous les Mille et Une, nous adhérons à ces décisions», a-t-elle déclaré aux adhérentes, venues en nombre ce jour.

Pour, la présidente de ladite association qui s’est confiée à nos confrères de Gabonactu.com, le principal objectif de cette rencontre visait à attirer l’attention de ses membres sur la mauvaise interprétation mensongère faite de ces mesures par l’opposition pour inciter les populations à se révolter contre l’État.

Pour rappel, l’association Mille et Une est un mouvement féministe qui a entre autres objectifs, de promouvoir davantage les talents des femmes, transmettre et préserver les acquis, sensibiliser la femme sur ses droits et la rendre non pas spectatrice mais actrice de son émancipation.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire