Mesures d’austérité: «Le gouvernement doit respecter la décision de la Cour constitutionnelle»

C’est au cours de leur assemblée générale tenue ce mercredi 30 janvier 2019 au terrain de basket de la cité d’Awendjé que la confédération syndicale Dynamique unitaire (DU) a rappelé son attachement au respect de la Loi. A l’ordre du jour de la rencontre, des points de discorde avec le gouvernement notamment le non respect de la décision rendue par la Cour constitutionnelle à propos des mesures d’austérité le 30 octobre dernier.


C’est aux côtés de leurs collègues syndicalistes conviés pour la circonstance à savoir Ghislain Malanda président du Syndicat des agents du ministère des transports et de l’aviation civile (SAMTAC) et d’Emmanuel Mvé Mba président du Congrès des agents publics et parapublics de l’Etat (CAPPE) que le bureau de Dynamique unitaire a fait le point sur les tensions sociales actuelles. L’accent a principalement été mis sur « le respect de la décision de la Cour Constitutionnelle annulant les mesures d’austérité à l’exception de la mise sous bon de caisse des agents publics.»

Selon Louis Patrick Mombo secrétaire général de Dynamique Unitaire, le gouvernement outrepasse ses compétences en ignorant cette décision. Les mesures de pointage au sein des administrations publiques en sont la parfaite preuve. Il a rappelé à l’assemblée que « la décision n° 217/CCG du 30 octobre 2018 rendue par la Cour est insusceptible de recours et que le gouvernement dans une attitude responsable doit s’amender. Les agents du secteur public ne devant plus se soumettre à cette mesure dite illégale », a-t-il précisé.

Par ailleurs, d’autres points ont été abordés durant ladite assemblée générale notamment la régularisation des situations administratives de 1307 enseignants issus des promotions 2015 et 2016 de l’Ecole nationale des instituteurs (ENI), des Écoles normale supérieure des enseignements général et du technique (ENS-ENSET). Déplorant le fait que ces agents tirent le diable par la queue depuis leurs affectations. Et ce, malgré les sit-in et le lancement de la grève enregistrés à Libreville, à Port-Gentil et à Oyem.

Dynamique unitaire a en outre exigé le paiement des droits des déflatés de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), du Centre hospitalier universitaire d’Angondjé (CHUA). Le paiement intégral de la Prime d’incitation à la performance (PIP) du deuxième trimestre 2015 aux agents des ministères de la santé, des infrastructures, de l’economie numérique et de l’enseignement supérieur. Sans omettre le rétablissement des salaires des agents indûment suspendus lors du rassemblement de juillet 2018.

Laissez votre commentaire