Mesures d’austérité: l’appel au sursaut patriotique d’Issoze Ngondet à l’opposition

Le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet entouré des membres de son gouvernement © D.R

Vendredi 13 juillet dernier, dans les locaux du ministère de l’Intérieur sis au Delta Postal à Akanda, le premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, a rencontré les leaders des principaux partis d’opposition. La rencontre à «caractère pédagogique» avait pour objectif principal d’expliquer aux différents leaders et à l’opinion, le bien fondé des mesures d’austérités tant décriées par une bonne partie de la classe politique.

C’est donc avec l’ambition d’expliquer à l’ensemble de la classe politique, la philosophie profonde qui sous-tend l’adoption et la mise en œuvre des récentes mesures pour réduire le train de vie de l’Etat, que le premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a rencontré les différents dignitaires de l’Etat. Opposés pour la plupart à ces mesures, il s’agissait donc pour le premier ministre de les convaincre de leur bien-fondé.

En effet, cette séance de travail qui faisait suite à une série de rencontres à «caractère pédagogique» ayant débuté par le corps diplomatique, apparaissait comme le point final d’une tournée visant à convaincre l’opinion que le pays ne subissait pas une «crise généralisée». Le chef du gouvernement souhaitant «mettre à la disposition des leaders, les outils pour une meilleure appropriation desdites mesures» et par la même «lancer un appel pour un sursaut patriotique».

Ainsi, pendant que d’aucuns affirment que ces mesures «consacrent la faillite de notre économie » et invitent le gouvernement à «un dialogue franc et contradictoire»; Emmanuel Issoze Ngondet estime que les mesures ont été prises «à la suite d’une vaste consultation d’experts nationaux». Affirmation qui jusque là avait été battue en brèche par les leaders syndicaux et politiques, qui ont toujours estimé avoir été exclus de cette prise de décision unilatérale.

En somme, si il a indiqué que ces mesures visaient à «rendre effective la réduction du train de vie de l’Etat, optimiser au possible les recettes fiscales et créer les conditions d’une augmentation des investissements publics», les données présentées par les différents membres du gouvernement laissent plutôt penser qu’ils sont seuls responsables de cette situation.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire