Merlin Tandjigora: «La Fégafoot m’a abandonné. Je ne souhaite plus revenir en sélection»

Merlin Tandjigora © D.R

Pilier des Panthères du Gabon sous Camacho et Jorge Costa, le milieu de terrain international gabonais Merlin Tandjigora, a peu à peu disparu des radars depuis plus d’un an. Victime d’une rupture des ligaments croisés internes lors d’une rencontre face au Maroc, le joueur a tout simplement été « abandonné par la Fégafoot », alors qu’elle s’était engagée par écrit « à prendre tout en charge une fois l’opération achevée ».

C’est un nouveau cas d’abandon d’un ancien international à mettre au passif de la Fédération gabonaise de football (Fégafoot). Victime d’une rupture des ligaments croisés internes lors du match face au Maroc le 7 octobre 2017, Merlin Tandjigora a depuis disparu des radars. Contacté par le site isport.ga, le milieu de terrain a fait part de son amertume envers la Fégafoot et le maillot des Panthères.

Alors que son club avait pris en charge « l’intégralité des frais médicaux liés à son opération », la Fégafoot s’était « engagée par écrit à prendre tout en charge une fois l’opération achevée ». Aussitôt l’opération achevée et la blessure cicatrisée, le joueur qui s’est rendu à Clairefontaine pour sa rééducation estimée à 6200 euros (4 millions de FCFA) par mois, a « tout simplement été abandonné par la Fégafoot ».

Si la Fédé a payé le premier mois de soins comme l’a indiqué le joueur, pour le reste il a dû payer de sa poche des soins estimés en somme à plus de 16 millions de Fcfa. Ses « nombreux appels et courriers restés sans suite », le joueur estime à juste titre qu’on lui a « manqué de respect, et ne souhaite plus revenir en sélection », car dit-il « ce qu’ils m’ont fait, ils le feront aux autres. C’est pas sérieux ! ».

La Fédération gabonaise de football (Fégafoot) et plus globalement l’ensemble des dirigeants du football gabonais, qui n’hésitent pourtant pas à tancer les joueurs qui sont en désaccord avec ce type de comportement, devraient songer à revoir leur manière de traiter ces mêmes joueurs, qui se battent pour la sélection.

Laissez votre commentaire