Mélenchon demande des comptes sur l’aide financière accordée au Gabon

© Le Monde

La situation sociopolitique du Gabon semble toujours au centre des préoccupations à l’international. Au moment où le gouvernement a pris une série de mesures visant à réduire le train de vie de l’Etat et à assainir les finances publiques, une grande frange de la société civile est vent debout pour fustiger ces décisions qui tendent à précariser les agents publics, et pour l’occasion, ils viennent de recevoir un soutien de taille, en la personne du député français et leader du parti la France Insoumise, Jean Luc Mélenchon.

Dans une communication dont nous avons pu obtenir copie, Jean Luc Mélenchon revient tout d’abord sur la situation chaotique aux niveaux social, économique et politique, que traverse le Gabon, qui selon lui s’est dégradée avec les récentes mesures d’austérité prises par le gouvernement sous l’injonction du Fond monétaire international.

Audelà de ces observations, le leader de gauche, s’interroge sur l’utilisation faite des fonds issus de l’aide de la France qui a «débloqué 800 millions d’euros entre 2010 et 2017 par le biais de l’Agence française de développement». «Malgré les aides au développement et la manne pétrolière, l’économie gabonaise est en berne. De nombreux secteurs sont en grève depuis mars 2018 pour dénoncer une situation largement due à à la mal gouvernance et à l’accaparement de la plupart des revenus par un pouvoir corrompu et dictatorial», a-t-il relevé.

Selon Jean Luc Mélenchon cette situation préoccupante pose dès lors le problème de l’utilisation de l’argent du contribuable français à travers l’AFD. Pour tirer donc au clair cette affaire, le président de la France Insoumise «demande des comptes au gouvernement français sur le contrôle de l’usage des fonds de l’AFD», tout en marquant par la suite son soutien aux travailleurs gabonais dans la lutte pour l’amélioration de leurs conditions  de vie et de travail.  

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire