lundi,28 novembre 2022
AccueilA La UneMbigou: le centre médical en état de décrépitude avancée, Allô «soldat» Guy...

Mbigou: le centre médical en état de décrépitude avancée, Allô «soldat» Guy Patrick Obiang Ndong?

Ecouter cet article

En état de décrépitude avancée, voire à l’abandon, en dépit de quelque personnel soignant qui y officie par passion à la noble profession qui consiste à soigner des individus, le Centre médical de Mbigou, dans le département de la Boumi-Louetsi, offre à ses visiteurs un visage apocalyptique digne des vestiges de la première guerre mondiale. Et ce, visiblement sans inquiéter le ministre de la Santé, le Dr.Guy Patrick Obiang Ndong, « soldat en mission du chef de l’Etat dans la mise en pratique de sa politique en matière de Santé ». 

A l’instar  des centres médicaux d’Omboué et de Cocobeach qui demeurent dans un état de délabrement sans précédent, le scénario est identique à Mbigou voire pire au regard de l’image désolante de cette structure sanitaire dont le champ d’action s’étend sur l’ensemble du département de la Boumi-Louetsi qui compte pas moins de trois cantons par les plus peuplés du Gabon. 

Bâtiments en ruines avec plafond éventrés, sans toitures pour la plupart, maternités indignes d’un état pétrolier, plateaux techniques défectueux, abscence de lits d’hospitalisation, lieux d’aisance et pharmacie inexistants, pas d’ambulance ni moyens de transport pour les malades et le personnel, c’est la triste image que présente désormais cet établissement sanitaire départemental dont dépend trois cantons parmi les plus peuplés du Gabon. 

L’exercice budgétaire de 2021 prévoyait la réhabilitation dudit centre médical avec un délai d’exécution des travaux de 4 mois, mais hélas la cure de jouvence n’a jamais été faite. Contactée par Gabon Media Time, l’entreprise adjudicataire affirme n’avoir jamais été en possession du financement étatique. ‹‹ l’État n’a jamais honoré sa part du contrat pour démarrer les travaux de réhabilitation du centre médical de Mbigou, en tant que prestataire nous n’avions pas les garanties nécessaires pour nous engager dans un prêt bancaire ››, a indiqué une source proche de l’entreprise.

En attendant, les Boumilois sont obligés de rallier Bongolo à Lébamba dans le département de la Louetsi-Wano avec toutes les difficultés de transport auxquelles ils sont exposés pour espérer avoir accès au premier soin. Ces Gabonaises et Gabonais qui ne savent plus à quel saint se vouer, n’attendent plus que la présidentielle de 2023 pour traduire dans les urnes leur désarroi. Car, ils estiment abandonnés par les pouvoirs publics surtout après la récente tournée provinciale gouvernementale en prélude à celle du Chef de l’Etat Ali Bongo Bongo pour laquelle, Mbigou avait été écarté sans qu’aucune communication ne soit faite. Cette mise à l’écart avait été perçue dans la localité comme la traduction du peu d’intérêt du PDG, au pouvoir, pour le département.

 
Si dans la mise en œuvre du Plan d’accélération de la transformation (PAT), le secrétaire général de son Conseil national Yves Sylvain Moussavou Boussougou se galvanise sur les réseaux sociaux de la réhabilitation du centre médical de Mitzic, les populations des autres localités dont les centres médicaux sont à l’abandon restent attentives dans la traduction en acte de la volonté du président de la République Ali Bongo Ondimba. 

Harold Leckat
Harold Leckat
Juriste contentieux, Fondateur et Directeur de publication "La chute n'est pas un échec. L'échec est de rester là où l'on est tombé ", Socrates

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x