dimanche,20 septembre 2020
Accueil A La Une Mays Mouissi : «le nouvel emprunt obligataire a pour principal objectif de...

Mays Mouissi : «le nouvel emprunt obligataire a pour principal objectif de financer le remboursement de celui de 2013»

Dans un contexte marqué par une hausse sans précédent de l’encours de la dette publique qui culmine désormais à plus de 5500 milliards de FCFA, le gouvernement vient une nouvelle fois de recourir à un emprunt obligataire international. D’un montant de 1 milliard de dollars, ce nouvel eurobond suscite un certain nombre d’interrogations auxquelles l’analyste économique gabonais Mays Mouissi a apporté des éléments de réponse au cours d’un entretien accordé à Gabon Media Time. 

« Près de 600 milliards de FCFA et une maturité de 10 ans soit jusqu’en 2030, pour une nouvelle dette plus chère et plus longue placée à 6,625% avec un spread de coupon défavorable de 28 points de base ». Tels sont les premiers éléments mis en exergue par l’analyste économique Mays Mouissi en analysant le nouvel eurobond souscrit par le gouvernement gabonais et présenté comme un « succès ». C’est au cours d’un entretien accordé à la rédaction de Gabon Media Time, que l’économiste a tenu à réagir. 

En effet, rappelant qu’il avait déjà en août 2019 au cours d’une conférence à Libreville « attiré l’attention du gouvernement sur la nécessité de maîtriser l’endettement de notre pays tout en faisant un bon usage des fonds empruntés », Mays Mouissi s’est voulu pragmatique. Fustigeant l’attitude d’un gouvernement « incapable d’assurer le remboursement de ces dettes importantes sur ressources propres », l’économiste a souligné qu’il avait déjà prédit que les autorités allaient « souscrire de nouveaux emprunts pour rembourser les eurobonds antérieurs arrivés à échéance ». 

Un peu moins de six mois plus tard, ses appréhensions se sont avérées fondées. Avec comme objectif principal de « financer le remboursement d’un eurobond de 2013 dont l’échéance était fixée initialement à 2024 », ce nouvel eurobond souligne donc d’une part l’incapacité du gouvernement à rembourser ses dettes de manière maîtrisée, et d’autre part l’absence de « vision, de compétence et de volonté politique » de dirigeants qui multiplient les « dérapages budgétaires substantiels » longtemps évoqués par le Fonds monétaire international. 

Si l’économiste a rappelé que « le premier impact de ce nouvel eurobond est celui de reporter la charge du remboursement de cette dette sur les générations futures », il s’est également désolé de l’impact négatif de cet emprunt sur « l’accroissement de la charge de la dette sur les ressources publiques ». Concernant la soutenabilité de la dette que les autorités jugent acceptable, Mays Mouissi a également souligné sans équivoque, qu’il faudrait « un jour indiquer aux Gabonais à partir de quel niveau d’endettement le gouvernement considère que la dette n’est plus soutenable ».

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt