Marius Assoumou au chevet des victimes d’incendie de Cocotiers

Marius Assoumou Ndong © GMT

Résolument engagé dans des actions en faveur des populations les plus vulnérables, le secrétaire général adjoint en charge de la Jeunesse du Parti démocratique gabonais (PDG), Marius Assoumou Ndong s’est rendu ce lundi 31 juillet 2018 au quartier Cocotiers dans le 2ème arrondissement de Libreville afin d’aller soutenir des compatriotes victimes d’un incendie meurtrier survenu le 26 juillet dernier.

C’est accompagné de plusieurs de ses collaborateurs, que le patron des jeunes du parti de masse à tenu à rendre visite aux familles victimes de ce drame qui a eu pour bilan deux morts. Il était donc question pour lui de faire le constat sur le terrain, mais aussi d’apporter son soutien à ces compatriotes si durement éprouvés.

Ainsi, au cours de cette rencontre, il a échangé avec les familles mais aussi avec le chef de quartier pour comprendre le déroulement de ce drame qui a endeuillé cette partie de la capitale. Un geste qui n’a d’ailleurs pas manqué d’être salué par le chef, Ondo Jean qui a exprimé sa satisfaction. «Quand nous voyons cette action, nous ne pouvons qu’être content. J’étais vraiment très affligé parce que l’une des victimes de ce drame n’a aucun parent de declaré et ce geste permettra d’assurer des funérailles descend à celui-ci», a-t-il souligné.

Il faut noter que cette action s’inscrit dans la volonté du jeune leader d’être auprès des populations, ceci dans le respect des principes de solidarité prôné par le PDG. «En tant que Gabonais dans un premier temps, et en tant que militant du Parti démocratique Gabonais, j’avais doublement le devoir moral de venir sur les lieux pour constater, prendre la réelle version des premiers concernés et aussi apporté une modeste contribution non seulement aux responsables des locaux mais aussi aux familles des disparus», a relevé Marius Assoumou Ndong.

Par ailleurs, face à ce drame,  il a tenu à lancer un appel à une solidarité collective sans distinction de camp politique, car audelà des clivages, il est nécessaire de venir en aide dès que possible aux populations dans le besoin.

Laissez votre commentaire