mercredi,28 septembre 2022
AccueilA La UneMarie-Madeleine Mborantsuo: «La Cour constitutionnelle n'est pas une émanation des pouvoirs publics»

Marie-Madeleine Mborantsuo: «La Cour constitutionnelle n’est pas une émanation des pouvoirs publics»

Ecouter cet article

C’est à la faveur d’un entretien exclusif accordé à nos confrères de Gabon Télévisions que la présidente de l’organe chargé d’assurer la primauté effective de la constitution est revenue sur l’origine et l’intérêt de l’institution qu’elle dirige. Occasion pour Marie-Madeleine Mborantsuo de rappeler que « la Cour constitutionnelle n’est pas une émanation des pouvoirs publics » mais plutôt du peuple lors de la Conférence nationale.

Si d’aucuns semblaient lui accorder un penchant prononcé pour le Parti démocratique gabonais (PDG) qui ferait d’elle une « exécutante » aux ordres, Marie-Madeleine Mborantsuo a tenu à remettre les pendules à l’heure en balayant d’un revers de la main ces allégations répandues dans l’opinion. En effet, lors d’un récent entretien exclusif accordé en marge de la célébration des 30 ans de la plus haute juridiction du Gabon, cette dernière a rappelé la genèse de la création de cette institution.

« La Cour constitutionnelle n’est pas une émanation des pouvoirs publics. C’est plutôt une émanation du peuple. Des citoyens de toutes obédiences politiques et de toutes classes réunis à la conférence nationale » a-t-elle martelé. Non sans manquer de préciser que la mission assignée aux membres historiques était de « redéfinir le système institutionnel et politique de notre pays ». Et ce, afin de bâtir un organe de contrepoids et de contrôle du fonctionnement de toutes les autres institutions.

Pour la présidente de la Cour constitutionnelle, c’est cette lourde mission qui lui confère une prééminence dans la norme suprême. « C’est l’institution qui a le plus de compétences par rapport à toutes les autres parce que les citoyens gabonais réunis à la conférence nationale ont préféré créer une structure au-dessus de toutes les autres. Pas sur le plan protocolaire mais sur le plan des attributions. Dont les décisions s’imposent à tous les pouvoirs publics et à toutes les personnes morales ou physiques et même aux juridictions », a conclu Marie-Madeleine Mborantsuo à ce propos. Une mise au clair qui a le mérite de rappeler la place de la Cour et sa neutralité.

Lyonnel Mbeng Essone
Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Nouvel Album de l'artiste RODZENG
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x