Marchés publics : la Banque mondiale demande au gouvernement de mettre un terme au gré à gré

Dans le cadre des échanges entre la Banque mondiale et le gouvernement, visant à apporter un appui pour une meilleure gestion des politiques publiques, la représentante résidente de la Banque mondiale au Gabon et en Guinée Equatoriale, Sylvie Dossou, a invité les autorités gabonaises à mettre un terme au  gré à gré dans le domaine de la passation de Marchés publics.

Cette recommandation formulée par l’institution financière internationale, fait suite à l’observation de plusieurs affaires de corruption liées principalement à des passations de marchés publics, notamment dans le domaine des BTP et plus particulièrement la construction de plusieurs infrastructures routières.

«Les efforts de dépenses qui doivent être faits par le gouvernement, ne doivent pas affecter l’éducation, la santé, la protection sociale qui profitent aux couches les plus vulnérables de la population», a-t-elle souligné.  

Ainsi, selon Sylvie Dossou, cette option, aiderait à mettre fin à la corruption et à la mauvaise gestion des ressources publiques, observée à travers la réalisation de plusieurs chantiers dans le pays. Soulignant que le gouvernement devrait privilégier la compétition en lieu et place de l’entente directe tel que pratiqué actuellement.

Laissez votre avis