Marchés publics : Guy Bertrand Mapangou pour une promotion de la concurrence dans le secteur Eau et Énergie

Guy Bertrand Mapangou © D.R

C’est dans l’optique de promouvoir la bonne pratique dans la passation des marchés publics dans le secteur de l’eau et de l’énergie, que se déroule à Libreville depuis le 17 juillet dernier, un atelier de formation à l’endroit des agents en charge de cette question au ministère de l’Eau et de l’Energie 2017.

En effet, la passation des marchés publics est souvent décriée par son manque de transparence, du fait de l’usage des ententes directes devenues au détriment du principe de compétition qui devrait prévaloir dans ce type d’opération. Il s’agit donc lors de cet atelier organisé par le ministère de l’Eau et de l’Énergie de revisiter la réglementation afin de faire jouer l’équité dans ce secteur.

Pour le ministre en charge de ce département, Guy Bertrand Mapangou, cette rencontre «va permettre d’identifier les problèmes rencontrés, ainsi que les solutions à apporter pour les résoudre. Toute chose devant contribuer au renforcement des capacités des agents du ministère de l’Eau et de l’Energie».

C’est dans ce cadre, que les experts de la direction générale du Budget et des Finances publiques, de l’agence de régulation des marchés publics et de l’Agence nationale de promotion des investissements vont entretenir les responsables de ce département ministériel sur les bonnes pratiques en matière de passation des marchés, et les outiller dans les divers segments qui permettent d’opérer une sélection efficace des prestataires.

Pour rappel, la Banque mondiale par la voix de sa représentante résidente au Gabon et en Guinée équatoriale, Sylvie Dossou, insistait sur la nécessité de mettre un terme aux ententes directes au profit de la compétition dans ce domaine. Ceci, soulignait l’institution financière internationale, devait permettre la fin de la corruption et de la mauvaise gestion des ressources publiques observées à travers la réalisation de plusieurs chantiers dans le pays.

Laissez votre commentaire