Marché financier : 1000 milliards FCFA d’émissions seront générés d’ici 2020 de la fusion DSX et BVMAC.

La Commission de surveillance du marché financier d’Afrique centrale (Cosumaf), a remis un rapport au cabinet de conseil en stratégie français Roland Berger, à l’effet de travailler sur les différentes hypothèses au sujet du rapprochement des places boursières de Douala et Libreville. Une fusion de la Douala Stock Exchange (DSX) et de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique (BVMAC), qui pourrait générer 1000 milliards de Fcfa d’émissions d’ici 2020.

En effet, tel que rapporté par l’Agence Ecofin, depuis 2012 dans l’atmosphère boursière de la sous-région, l’on peut observer une gestation d’espoir sur le marché financier car « deux scénarios sont envisagés dans le rapprochement de DSX et BVMAC. Le premier consacre la spécialisation de la DSX dans le domaine des actions tandis que la BVMAC se chargerait des obligations. ». Une hypothèse qui consiste à fusionner les deux marchés qui auront pour siège Douala, se rattachant à la deuxième hypothèse qui elle concerne le régulateur et le dépositaire central qui auront pour base Libreville.

Toujours en rapport avec cette alliance financière dans la perspective de la mise en œuvre des recommandations de Roland Berger, « La Banque africaine de développement et la Banque mondiale ont été approchées par la Cosumaf », a indiqué le président de l’institution sous-régionale, Rafael Ntung Nsue, lors de son passage à Paris. Ce dernier, s’active avec son secrétaire général, Marcel Ondèleen vue d’obtenir le déblocage de nouveaux financements auprès de la Banque mondiale et de la BAD.

Pour la concrétisation de ce projet de proximité des deux places boursières, rappelons que « les fonds, issus d’un programme dont le montant est compris entre 3 et 6 millions d’euros », permettront l’installation de plusieurs groupes de travail qui mettront en œuvre les recommandations du cabinet français.

Laissez votre avis