Marcel Libama : «L’école n’est pas une priorité pour le gouvernement»

En marge du point presse organisé par la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), ce mercredi 22 février 2017 à Awendjé, nous avons pu recueillir l’avis de Marcel Libama sur la situation qui prévaut actuellement dans le secteur éducatif gabonais.

Marcel Libama nous a donc donné son point de vue sur les problèmes qui paralysent l’éducation au Gabon. Selon lui, « Lorsque notre partenaire a des difficultés, il se doit de nous appeler. Ne pas nous appeler, c’est faire preuve de mépris» a-t-il affirmé. Prenant en exemple ce qui se fait ailleurs, le syndicaliste compare :  «Regardez en Guinée Conakry, les enseignants sont entrés en grève le 6 février. Deux semaines après, ils ont été reçus par Alpha Condé, président de la République de Guinée. Chez nous, nous sommes en grève depuis la rentrée. Je peux même dire que nous sommes en grève depuis le début du mandat d’Ali Bongo.»

«Son prédécesseur, Omar Bongo, quand il se rendait compte qu’il y avait une incapacité au niveau du Ministre ou du chef du gouvernement, il prenait sur lui le dossier de l’éducation parce qu’il tenait à la paix sociale» a-t-il ajouté.

Fort de cela, Marcel Libama en est arrivé à la conclusion que «Si Ali et son Premier-ministre ne reçoivent pas les syndicalistes, c’est parce que l’école n’est pas une priorité pour ce gouvernement. Et quelqu’un disait que pour tuer un pays, on n’a pas besoin de bombe. Il suffit de détruire son système éducatif et de répandre la corruption. Regardez notre pays dix ans plus tard, il est mort.»

Laissez votre avis