vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Marcel Djabioh libéré après le décompte des voix dans le 2ème arrondissement...

Marcel Djabioh libéré après le décompte des voix dans le 2ème arrondissement de Libreville

Arrêté par la police judiciaire au centre de vote de l’école Montfort ce samedi 27 octobre 2018, le Commissaire national de l’Union nationale (UN), vice-président du Centre gabonais des élections (CGE) pour le compte de l’opposition dans 2ème arrondissement de Libreville, Marcel Djabioh, a été libéré ce soir.

Interpellé après une altercation suite à la découverte des urnes bourrées à l’école publique de Martine Oulabou sis à l’avenue Jean-Paul II, le cadre de l’Union nationale est désormais libre et a pu rejoindre son domicile. Pour l’heure, les raisons officielles de son arrestation ne sont pas encore connues.

Joint par la rédaction de Gabon Media Time, Marcel Djabioh a considéré avoir été enlevé. « Je n’ai pas eu droit à une présentation normale de ceux qui m’ont embarqué. Je ne connais pas les raisons de mon enlèvement (…). Je ne pense pas avoir commis un délit, une infraction ou une faute, j’ai juste voulu respecter mon serment : celui de respecter et de faire respecter la loi électorale», a t-il confié.

Pour ce qui est des conditions dans lesquelles il a été gardé, Marcel Djabioh reconnaît ne pas avoir été « maltraité ni brutalisé. Les agents ont plus ou moins été corrects », a-t-il poursuivi.

Le vice-président du CGE représentant de l’opposition au 2ème arrondissement de Libreville n’a pas manqué de d’exprimer son désarroi face à la situation qu’il a vécu  et qui pour lui « démontre à suffisance que la démocratie dans notre pays n’est qu’un vain mot ».

Cette arrestation injustifiée a entaché la transparence du deuxième tour du scrutin dans le 2ème arrondissement de Libreville, un scrutin parsemé de nombreuses manoeuvres telles que l’achat des voix, le transport d’électeurs, le bourrage d’urnes, l’abstention et l’arrestation sans fondement légal du représentant du Centre gabonais des élections dont la signature s’avère nécessaire pour la validité des procès verbaux.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Lauris Pembahttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Street 103 Gabon Gmt