Manifestations de la Coalition : Lambert Matha annonce 10 interpellations

Suite aux manifestations organisées simultanément dans plusieurs villes du pays à la suite de l’appel de Jean Ping, le ministère de l’Intérieur a dans un communiqué rendu public ce vendredi 25 août, en début de soirée, fait le bilan des échauffourées qui s’en sont suivies.   

A l’appel du leader de la Coalition pour la nouvelle République, plusieurs manifestations ont été organisées sur l’ensemble du territoire pour contester le pouvoir d’Ali Bongo. C’est donc fort de cet appel à manifester que des centaines de personne se sont rassemblées à Libreville, Port-gentil, Oyem et Tchibanga pour battre le pavé.

Dans le communiqué émanant du ministère, qui a qualifié ces manifestations «d’appel à la désobéissance civique», le ministre a souligné que les manifestants «ont très vite été dispersés par les Forces de l’ordre». Lesquelles se sont «soldées dans l’ensemble par 10 interpellations»; a-t-il précisé.

Revenant sur le déroulement des heurts qui ont eu lieu lors de ces marchés, l’administration de l’Intérieur indique que «pour ce qui est de Libreville (…) ses partisans estimés à une centaine ont entrepris de marcher vers le quartier bas de gue gue mais ont été stoppés et dispersés vers la montée de la Mairie du Premier arrondissement. Les provocations à l’endroit de la Police se sont soldées par l’interpellation de 8 manifestants».

A Port Gentil, la tentative de marche «en direction du Gouvernorat de Province (…) a été stoppée par la police et les deux principaux instigateurs ont été interpellés». Concernant Oyem et Tchibanga les marches ont été également «dispersés par les policiers et les gendarmes. Aucun incident n’a été signalé».

Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur a signalé que «toutes les personnes interpellées seront déférées au Parquet pour répondre de leurs actes».

Laissez votre avis