vendredi,25 septembre 2020
Accueil A La Une Manifestation contre les enlèvements : le gouvernement en conseil interministériel spécial

Manifestation contre les enlèvements : le gouvernement en conseil interministériel spécial

Après sa sortie pour le moins surprenante par le truchement de son ministre chargé de la Communication, porte-parole du gouvernement, Edgard Anicet Mboumbou Miyakou, infirmant que le Gabon ne connaissait aucune vague d’enlèvements d’enfants, le gouvernement est actuellement en réunion de crise. ladite rencontre a pour objectif, entre autres, de se pencher sur le soulèvement populaire et particulièrement violent en contestation contre les présumés enlèvements d’enfants dans la capitale gabonaise.  

Depuis la disparition du petit Anderson Rinaldi Abagha, âgé de 3 ans depuis le dimanche 12 janvier dernier alors qu’il s’apprêtait à quitter le village Abbé-Bizang, le Gabon est plongé dans la psychose en raison des dénonciations qui pullulent dans le corps social et sur les réseaux sociaux notamment. Une première sortie du gouvernement sur la question n’avait guère rassuré les populations, mieux, elle avait provoqué l’ire de celles-ci. Les déclarations d’Edgard Anicet Mboumbou Miyakou sonnant comme un déni de la réalité, un manque de volonté de prendre à bras le corps les inquiétudes des populations et pire, du mépris. 

Incomprises et en colère, craignant pour la sécurité de leurs enfants, les populations ont décidé de prendre les choses en main en manifestant et érigeant des barricades incendiées au Pk7 hier dans la nuit du 23 janvier et aujourd’hui dans plusieurs quartiers de LIbreville.  

Contacté par Gabon Media Time au sujet des alertes d’enlèvements et les manifestations dans les quartiers de la capitale, une source proche de la communication gouvernementale, a affirmé « qu’un Conseil interministériel spécial aura lieu en après-midi. Une communication officielle du gouvernement sera faite cet après-midi ». L’objectif étant de rassurer les populations sur la psychose autour de la vague présumée d’enlèvements d’enfants.

La Préfecture de Police de Libreville pour sa part, dit « être informée de tout ce qui se passe en ce moment et assure qu’une communication sera faite dans les meilleurs délais par leur service de communication à travers leurs canaux de communication, et certainement dans la presse ». 

Pendant ce temps, plusieurs quartiers de Libreville s’embrasent lentement et maintenant que la police et le procureur de la République sont silencieux, les populations font place à la justice populaire avec tous les risques de débordement que cela comporte. Nous y reviendrons… 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt