Mandji : Maxime Moulenda sodomise sa cousine de 3 ans

Une rue de la ville de Mandji (Ngounié) © D.R

Le phénomène des abus sexuelles sur mineurs semble défrayer la chronique dans le pays depuis plusieurs années sans que les autorités judiciaires puissent apporter des réponses concrètes à la propagation de ce genre d’actes. Dernier fait en date, le geste scandaleux de Maxime Moulenda sur sa cousine de 3 ans dans la commune de Mandji, chef lieu département de Ndolou (Ngounié).

Les faits rapportés par le quotidien l’Union remontent à une semaine. En effet, le présumé criminel avait quitté le domicile familiale très tôt, le matin du crime pour une virée dans les maquis de la bourgade. En rentrant ivre de sa tournée en début d’après midi, il trouve la maison vide, les parents étant aux champs depuis le matin, excepté la petite L.B qu’ils ont laissés sous sa garde.

Profitant de cette aubaine, le criminel va attirer la petite de force dans la chambre, avant de lui faire subir les pires sévices inimaginable. Quelques heures après, la mère va faire la terrible découverte en baignant la fillette qui saignait. En panique, elle inspecte minutieusement les parties génitale de L.B et fait l’horrible constat, des blessures au niveau du rectum, l’enfant va relater son calvaire.

Par la suite, la brigade de gendarmerie de Mandji  recommande à la mère de procéder à des examens médicaux, ceux-ci effectués à Fougamou sont sans appel, l’enfant a subi une «tentative de pénétration anale ayant occasionné des lésions».

C’est fort de ce résultat que la police judiciaire va procéder à l’interpellation du délinquant sexuel, tentant de justifier son acte ignoble, il va expliquer qu’il regrette son geste, insinuant que celui-ci a été commis sous l’effet de l’alcool. «Je n’avais pas toute ma tête», tente t-il de se justifier.

Laissez votre avis