Image illustrative © D.R.

Une jeune fille d’à peine 21 ans du nom de Dannie Reine Emenakambo s’est donnée la mort le jeudi 14 mai 2020 dernier à Malibé dans le 1er arrondissement d’Akanda. Selon le récit du quotidien L’Union, cette élève inscrite au Collège d’enseignement secondaire (CES) d’Avorbam, a été retrouvée pendue à un arbre après s’être disputée avec sa maman qui lui reprochait de sortir à des heures indues sans prévenir, encore moins donner sa destination. 

C’est l’émoi qui habite les riverains de Malibé dans le 1er arrondissement de la commune d’Akanda dans le Nord de l’Estuaire. Et pour cause, ils viennent d’assister impuissants à un événement tragique. En effet, une jeune fille d’à peine 21 ans a été retrouvée morte derrière leur domicile. Selon notre confrère de L’Union, la jeune élève inscrite au Collège d’enseignement secondaire (CES) d’Avorbam, se serait pendue à un arbre à l’aide d’un câble électrique. 

Tout serait parti d’une dispute entre une maman et sa fille. Le jour du drame, la regrettée serait sortie très tôt sans dire un mot sur sa destination. A son retour aux alentours de 10 heures du matin, elle aurait trouvé sa maman assise à l’entrée de leur domicile. C’est à ce moment qu’aurait éclaté le houleux échange. La maman reprochant à sa fille les sorties nocturnes et répétitives. Non sans passer au crible sa paresse quand il s’agit de faire les tâches ménagères.

C’est après avoir rétorqué que Dannie Reine Emenakambo serait rentrée brusquement dans la maison avant d’en ressortir et de se diriger derrière ladite demeure. Selon une source familiale, personne n’imaginait les idées obscures qui trottaient dans la tête de la jeune fille. « Nous croyions tous qu’elle était aux toilettes. Nous ne pensions pas un seul instant qu’elle s’était dirigée derrière la maison pour mettre fin à ses jours » a-t-elle déclaré. 

C’est seulement quelques instants après que le corps pendu et sans vie de Dannie Reine Emenakambo sera découvert. Un spectacle affreux auquel ont dû faire face toute la famille et le voisinage. Inconsolable la maman a tout de même informé le père de la défunte. C’est ce dernier qui aurait saisi la brigade de gendarmerie du Cap-Esterias. Une équipe s’est rendue sur les lieux pour les constatations d’usage. 

Laissez votre commentaire