Makouké : le secrétaire cantonal incarcéré pour trafic de cachet

© D.R

C’est l’information relayée par le quotidien L’Union dans sa parution de ce jeudi 19 octobre 2017. Pour cause, Valère Nzambe est suspecté d’avoir illégalement authentifier des actes d’état-civil en se servant de ses cachets, ceci en violation des règles qui régit le fonctionnement de cette administration déconcentrée.

En effet relate nos confrères, le secrétaire cantonal du district de Makouké, dans le département de l’Ogooué et des Lacs, s’est livré à des actes répréhensibles pendant près de 5 ans. Ainsi, à l’insu des anciens sous-préfets successifs, il serait parvenu à authentifier exactement 163 documents divers de manière frauduleuse, alors que cette procédure était du ressort du premier responsable de cette administration.

Des suspicions qui auraient été corroborées par des preuves accablantes contre le présumé faussaire. Un acte de naissance récemment authentifié au moyen de ces pratiques aura donc conduit à sa mise en accusation devant la direction des enquêtes de la brigade de la gendarmerie de Makouké.

«Voulant absolument donner un caractère légal à un acte de naissance, l’intéressé ne s’est pas gêné d’imiter la signature du sous-préfet» révèle un officier de police judiciaire (OPJ) proche de l’enquête.  

Le lundi 9 octobre dernier, l’expert faussaire a été appréhendé par les agents de force de l’ordre. Les investigations menées par ces derniers ont révélées que ce trafic aurait bénéficié à plusieurs expatriés. Valère Nzambe a été présenté par la suite devant le parquet  puis placé en détention préventive à la prison centrale de Lambaréné.

Laissez votre commentaire