Makokou: en prison pour avoir abattu une panthère

Il est incontestable que le Gabon prend très à coeur la question de la protection des espèces intégralement protégées.  Gaby Ekogha Bikegne, 39 ans, vient de l’apprendre à ses dépens pour avoir abattu une panthère dans la journée du 26 décembre 2018 sur l’axe Makokou-Ovan plus précisément au Pk 18.


Dénoncé par ses voisins, le chasseur de panthère a été interpellé et mis aux arrêts depuis le 3 janvier 2019 pour infractions multiples au code forestier. Selon le récit du quotidien L’Union, le jeune homme a abattu l’animal pris au piège non loin de son domicile au pk 18 dans la province de l’Ogooué-Ivindo.

Après la dénonciation des voisins les agents de la Direction générale des recherches (DGR)ont procédé à une perquisition inopinée au domicile de Gaby Ekogha Bikegne, ils découvrirent des restes de la viande de panthère et sa peau. Interrogé, le mis en cause n’a d’ailleurs pas nié les faits. « Dans la matinée du 26 décembre, j’ai retrouvé une panthère dans un piège que j’ai installé non loin de ma maison. Elle était blessée et très agitée, ce qui ne m’a laissé d’autre choix que de l’abattre », a-t-il expliqué aux agents.

Si cette version peut aisément emporter l’empathie de bon nombre de gens, il y a lieu de relever que le suspect n’a pas informé les services des eaux et forêts ni les services de police judiciaire. Pis, la terreur faunique s’est permis de transporter l’animal protégé chez lui avant de le dépecer et de s’en régaler tout en prévoyant de commercer la peau dudit animal.

Autant d’infractions qui vont certainement exposer Gaby Ekogha Bikegne à des graves conséquences pénales si on s’en tient aux propos des autorités judiciaires. « en abattant la panthère prise à son siège, Gaby Ekogha Bikegne, au lieu d’alerter l’administration des Eaux et forêts ou les forces de sécurité et de défense qui sont bien présentes au pk 18, et en la conservant chez lui, a enfreint une autre disposition du même code qui interdit l’abattage, le transport et la détention d’espèces intégralement protégées. Il encourt ainsi jusqu’à six mois d’emprisonnement et une amende de 100 000 à 10 millions de Francs Cfa », précisent-ils.

Le jeune Gaby Ekogha Bikegne a été déféré le 3 janvier 2019 à la prison centrale de makokou par le procureur de la République près le tribunal de première instance. Il attend sa comparution devant le tribunal correctionnel.

Laissez votre commentaire