samedi,28 novembre 2020
Accueil A La Une Mairie de Libreville: 90 millions de FCFA pour la «restauration des élus»...

Mairie de Libreville: 90 millions de FCFA pour la «restauration des élus» en 2019

Bien qu’il ait promis lors de sa prise de fonction de s’attaquer à « l’assainissement, le développement économique et social, et la qualité de la vie à Libreville », l’élu de la commune Léandre Nzue, semble aujourd’hui s’y inscrire en faux. Et pour cause, le rapport sur l’exécution des dépenses de la commune, laisse entrevoir des dépenses pour le moins superflues, à l’exemple des 90 millions de FCFA décaissés en 2019 pour la « restauration des élus ».

C’est ce qui ressort du rapport sur l’exécution budgétaire de la commune de Libreville qui traite également la question du budget primitif pour l’exercice 2020. Alors que la commune navigue entre insalubrité, voiries urbaines décrépies, absence de lieux culturels et aires de jeux pour les jeunes ou encore absence de lieux de repos pour les personnes âgées, la commune s’autorise tous les excès. 

En effet, après les 600 millions de FCFA pour l’acquisition de véhicules administratifs, ou encore les 350 millions de FCFA pour les frais de mission et autres déplacements, une autre dépense pourrait être rangée au titre des dépenses superflues. Il s’agit de la « restauration des élus » qui se chiffre elle, à 90 millions de FCFA pour la seule année 2019. 

Classés dans les dépenses dites « ordinaires », ces 90 millions de FCFA au titre des dépenses d’alimentation de la mairie, rappelle ces « dérapages budgétaires substantiels » qui ruinent l’économie gabonaise. Loin de l’orthodoxie financière et des principes de bonne gouvernance qui sont le socle d’une cité prospère, Léandre Nzue and Co. sont jusquelà, loin de leur promesse « d’assainissement, de développement économique et social, et d’amélioration de la qualité de la vie à Libreville ».

Toujours attendu sur ce terrain, « l’enfant terrible du 2ème arrondissement de Libreville » qui vient d’augmenter de 3 milliards de FCFA sa masse salariale, est à ce jour loin de son « objectif, de faire de Libreville une ville propre, belle et conviviale », ce qui était pourtant « au coeur de son projet ». On notera que pour 2020 ce montant a curieusement été réduit à 20 millions de FCFA, soulignant son caractère ostentatoire dans une commune qui peine à construire ne serait-ce qu’une nouvelle crèche.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion