samedi,19 septembre 2020
Accueil A La Une Mairie de Libreville: 350 millions de FCFA en frais de déplacements et...

Mairie de Libreville: 350 millions de FCFA en frais de déplacements et frais de missions en 2019

Le rapport relatif au budget primitif 2020 de la mairie de Libreville dont notre rédaction a obtenu une copie, est très évocateur de ces nombreux « dérapages budgétaires substantiels » et de cette mauvaise gouvernance trop souvent fustigée par les organismes nationaux et internationaux. Celui-ci contient ce qu’on pourrait appeler des “perles” qu’on ne pourrait retrouver que dans ce pays de « paradoxes » qu’est le Gabon. Et pour cause, si on l’analyse de près, certains postes paraissent très, voire trop onéreux à l’image des 350 millions de FCFA dépensés en frais de déplacements et de missions pour la seule année 2019.

Alors que les habitants des six communes que comptent Libreville cohabitent malgré elles avec rats, moustiques, cafards et autres nuisibles, aussi bien pour leur environnement que pour leur santé, les responsables de la municipalité de Libreville censés leur fournir et leur garantir un cadre de vie décent et sécuritaire, semble moins se préoccuper de leur sort que des nombreux avantages liés à leurs fonctions comme en témoigne la hausse de 3 milliards de FCFA de masse salariale entre 2019 et 2020.

En effet, à l’analyse du rapport relatif à l’exécution du budget primitif 2020 dont Gabon Media Time a obtenu une copie, on se rend compte que les responsables administratifs de la commune en tête desquels le maire de Libreville Léandre Nzue, multiplient les « dérapages budgétaires substantiels » tant décriés par les bailleurs de fonds avec par exemple plus de 350 millions de FCFA décaissés pour la seule année 2019 en frais de déplacements et de missions pour les agents de la mairie.

Cette somme qui, couplée à celles dédiées à l’achat de véhicules (600 millions de FCFA) et autres carburants pour le cabinet du maire (20 millions de FCFA) frôle le milliard de FCFA, est révélatrice de la gestion scabreuse au sein d’une municipalité qui peine pourtant à assurer ne serait-ce que la propreté de la ville, malgré plus de 1,3 milliard de FCFA de dépenses en 2019. 

Loin de la « discipline budgétaire » chère à l’ancien ministre du Budget Jean Fidèle Otandault, et des recommandations de la task force sur les finances publiques de juin 2018, ce type de dépenses au coût faramineux, s’inscrit en faux au « coeur du projet » de Léandre Nzue, qui indiquait pourtant dès sa prise de fonction, vouloir « s’attaquer avec détermination à la question de l’insalubrité, à l’incivisme sous toutes ses formes » tout en rendant Libreville « propre, belle, attrayante et prospère ».

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt