mercredi,21 octobre 2020
Accueil A La Une Mairie d’Akanda : Grégory Laccruche-Alihanga sur un siège éjectable ?

Mairie d’Akanda : Grégory Laccruche-Alihanga sur un siège éjectable ?

La commune d’Akanda tarde à s’aligner comme celles de Libreville et d’Owendo sur les exigences de l’effectivité dans chaque mairie de la tenue, d’un ou deux conseils municipaux par an. Si les communes précitées ont déjà satisfait à cette exigeance, celle d’Akanda connaît un statu-quo qui amène l’opinion à se poser des questions sur les raisons d’une telle situation. D’autres plus au fait, évoquent un blocage consécutif à « une volonté de détournement de deniers publics ». Une situation qui fragiliserait Grégory Laccruche-Alihanga l’actuel président du conseil municipal.

Les conseillers municipaux de l’opposition essentiellement ceux du Rassemblement pour la patrie et la modernité (RPM) et Union nationale sont déjà montés au créneau pour dénoncer ce qui pour eux est une gestion opaque « des deniers et du patrimoine » communaux. Il remettent notamment en cause l’attitude de la mairie visant à prendre des décisions pour la commune et au nom de la commune sans l’aval de l’ensemble des élus. Pire, selon l’hebdomadaire Le Temps « Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi et ses amis menacent même  d’ester Grégory Laccruche-Alihanga, le maire et son bureau, en justice »

Lire aussi : Gabon: des Conseillers municipaux d’Akanda interdits d’accès à l’hôtel de ville 

Se pose donc un problème de conformité non seulement de forme mais aussi de fond sur la gestion de la municipalité d’Akanda depuis le prise de fonction de l’actuel maire central Grégory Laccruche-Alihanga. Car la tenue des conseils municipaux pour l’administration efficace et pertinente d’une mairie doit être respectée. « Au nom d’un principe : la reddition des comptes à l’ensemble des élus, la convocation d’un conseil municipal doit pouvoir se faire, dans le respect des textes en vigueur, sans que l’on en arrive à des « rappels à l’ordre » du genre de celui que lancent les élus de l’opposition au sein du conseil municipal », commente l’hebdomadaire Le Temps

Une gestion opaque de la mairie d’Akanda qui expose de façon négative son maire Grégory Laccruche-Alihanga de plus en plus contesté. L’actuel maire devrait peutêtre s’inspirer d’Alexandre Ayo Barro lequel estimait que « Les tensions « idéologiques » ne devraient pas exister (au sein d’un conseil de collectivité locale, NDLR). « On doit toujours pouvoir prendre les décisions de manière collective, dans les échanges avec tous les bords politiques, pour le bonheur de nos communes », avait-il déclaré.  

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt