Maganga Moussavou, le nouveau Vice-président, ne voudrait pas divorcer de sa «Mairie chérie» de Mouila

Ali Bongo et Maganga Moussavou à Mouila © D.R

Le Président du Parti Social Démocrate (PSD) serait donc déterminé  à violer la Constitution de la République en son article 14b qui interdit le cumul de fonctions. Maire de la commune de Mouila depuis 2014, il a pris l’engagement de renoncer à son salaire, sans plus. Conscient sans doute qu’une nomination est éphémère, et donc livrée aux turpitudes du jeu politique, il voudrait sans doute préserver son mandat en cas de réveil brusque.

En plus d’être un homme d’affaire bien connu, Pierre Claver Maganga Moussavou était jusque-là maire de la commune de Mouila, la capitale provinciale de la Ngounié. Désormais Vice-président, le natif du village Mutassu, et opposant aux engagements versatiles devait démissionner de ses fonctions de maire. Chose qu’il n’envisage pas. Puisque l’Agence de Presse Africaine (APA) rapporte dans sa publication du 31 août dernier qu’ « En tournée dans son fief politique, après sa nomination comme vice-président de la République une semaine plus tôt, Pierre-Claver Maganga Moussavou a assuré qu’il ne quittera pas ses fonctions de maire poste qu’il occupe depuis 2014. Toutefois, le maire a laissé entendre à ses administrés qu’il renonçait à son salaire. Toutefois, si les choses restaient en l’état, la non démission du président du Parti social démocrate (PDS) serait une violation de l’article 14b de la Constitution gabonaise ».

Pour rappel, l’article 14b dispose que : «les fonctions de vice-président de la République sont incompatibles avec l’exercice de toute autre   fonction publique et activité privée à caractère lucratif». Face à cet affront, la Présidence de la République, ou la Cour Constitutionnelle vont-elles se muer dans un silence complice, et donc coupable ? Si  Irène Patricia Manguila Boussamba a été forcée à renoncer à ses fonctions de ministre Délégué au Budget dans l’équipe d’Emmanuel Issoze Nngondet II pour des affaires corruption, le nouveau Vice-président de la République doit choisir entre la Mairie de Mouila et la Vice-présidence.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire