jeudi,24 septembre 2020
Accueil Derniers articles Madagascar: l’Institut Pasteur reconnaît des anomalies dans l’analyse des tests de Covid-19

Madagascar: l’Institut Pasteur reconnaît des anomalies dans l’analyse des tests de Covid-19

C’est sans doute l’un des plus gros scandales entourant la crise sanitaire liée à la propagation du Covid-19 en Afrique. En effet, à Madagascar, l’Institut Pasteur, chargé des tests de dépistage au coronavirus dans ce pays a reconnu avoir déclaré 67 cas de contaminations le 6 mai dernier, alors que seuls 5 tests se sont révélés positifs après une contre-enquête imposée par l’exécutif.

C’est un fait, le coronavirus fera voir des vertes et des pas mûres. À Madagascar c’est un coup de tonnerre après que l’Etat a mis à nu cette lourde erreur de l’Institut Pasteur chargé de l’analyse des tests de dépistage au coronavirus. En effet, dans son décompte quotidien, l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) annonçait le 6 mai dernier, 67 nouveaux cas positifs au Covid-19 dans le pays.     

Un chiffre jugé trop élevé par le gouvernement « au regard des chiffres habituels », qui demandera par  la suite de refaire les prélèvements, et de les faire tester à nouveau, en associant cette fois-ci le Centre d’infectiologie Charles-Mérieux (CICM) dans la recherche. 

Après l’analyse conjointe de 55 nouveaux échantillons, seuls 5 se sont finalement révélés positifs. Une différence de taille entre les premiers résultats obtenus. L’Institut Pasteur de Madagascar reconnaît des dysfonctionnements dans l’analyse des tests et n’épargne pas l’hypothèse des kits de dépistage contaminés euxmêmes par la Covid-19.

« Lors de notre enquête en interne, nous avons trouvé un échantillon très chargé viralement. On ne peut pas écarter l’hypothèse qu’on ait eu de faux positifs liés à ce cas anormalement positif, qui aurait contaminé certaines de nos manipulations », a expliqué André Spiegel, directeur de l’IPM dans une interview accordée au journal Le Monde

Ce nouveau couac vient relancer le débat sur la fiabilité des kits de dépistage du coronavirus. D’abord relevé en Espagne, en Grande-Bretagne puis au Canada, la Tanzanie a récemment joint cette vague de dénonciations en annonçant des fruits et animaux (fruit du jacquier, papaye, chèvre) positifs au coronavirus après analyses de prélèvements. Quid du Gabon où les chiffres sont chaque jour un peu plus alarmants? 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt