jeudi,27 janvier 2022
AccueilDerniers articlesMabanda: le principal libéré après avoir accepté de rembourser les 1,3 million...

Mabanda: le principal libéré après avoir accepté de rembourser les 1,3 million détournés

Ecouter cet article

L’affaire portant sur la disparition de plus d’un million de FCFA au sein du CES de Mabanda semble avoir trouvé son épilogue. En effet, après une garde à vue de 48 heures, Jean Abessolo Mbogho, principal de cet établissement a été déféré devant le procureur de la République de Tchibanga, où au terme de son audition, il a été libéré sous la condition de rembourser en totalité la somme détournée dans les caisses de l’établissement, rapporte le quotidien L’Union dans sa livraison du mercredi 8 décembre 2021.

Le principal du CES de Mabanda dans la province de la Nyanga, Jean Abessolo Mogho a récemment été appréhendé par les officiers de la police judiciaire en poste dans la localité. Ce dernier aurait fini par avouer être l’auteur du vol de la somme de 1,3 million qu’il avait lui-même signalée et pour laquelle il avait porté plainte contre X pour des faits de cambriolage. Déféré devant le procureur de la République près le tribunal de première instance de Tchibanga, un arrangement a pu être trouvé, permettant ainsi à l’accusé de recouvrer la liberté.

En effet, le principal a accepté de rembourser la totalité du montant déclaré volé dans la caisse de l’établissement. Soit un total de 1 million 350 000 FCFA. Un arrangement grâce auquel Jean Abessolo Mbogho ne sera pas poursuivi. D’autant plus que l’année écoulée, plusieurs chefs d’établissement avaient été relevés de leurs fonctions pour des faits de falsification de bulletins. 

Par ailleurs, si Jean Abessolo Mbogho a échappé à la prison, sur le plan administratif, il aurait été sanctionné. La Direction d’académie provinciale (DAP) aurait affecté un intérimaire au CES de Mabanda en attendant la nomination par la tutelle d’un autre principal. Pour l’heure, une interrogation subsiste. L’ancien principal relaxé continuera-t-il d’exercer au sein de l’établissement en tant qu’enseignant ou sera-t-il muté afin d’échapper aux moqueries des populations? La question demeure.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop