jeudi,20 janvier 2022
AccueilA La UneLutte contre le VIH/Sida: vers la tenue d’une caravane de sensibilisation en...

Lutte contre le VIH/Sida: vers la tenue d’une caravane de sensibilisation en milieu scolaire

Ecouter cet article

Au Gabon, la Direction générale de la prévention du Sida (DGPS) et le Programme commun des Nations-unies sur le VIH/Sida (ONUSIDA) ont dévoilé le programme des activités prévues pour la Journée mondiale de lutte contre le SIDA (JMS) célébrée chaque 1er décembre de l’année. Celle-ci sera ponctuée entre autres par une caravane de sensibilisation contre le VIH/SIDA dans les établissements scolaires de la capitale du 1er au 3 décembre 2021. 

40 ans après le signalement des premiers cas de VIH/SIDA, sa menace plane toujours sur l’humanité. Il devient urgent de trouver des solutions efficaces de prévention et de traitement du Sida pour « Mettre fin aux inégalités, Mettre fin au SIDA, Mettre fin aux pandémies », tel que défini par le thème retenu pour l’édition 2021 de la JMS. L’ONUSIDA estime que pour mettre fin à la pandémie de SIDA, les gouvernements doivent mettre l’accent sur les personnes les plus vulnérables, en particulier des groupes de population spécifiques. Ces derniers doivent être au cœur de la riposte.

En organisant des caravanes de sensibilisation contre le VIH/Sida dans les établissements scolaires, l’ONUSIDA et la DGPS veulent toucher les jeunes et les adolescents et plus particulièrement les jeunes de 15 à 24 ans. Selon le Programme national de lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH/Sida, le nombre de nouvelles infections chez ce groupe de population en 2020 est estimé à 362, avec une forte prévalence chez les filles (1,2% contre 0,5% chez les garçons). 

L’engagement de mettre fin au Sida à l’horizon 2030 est en retard. Selon l’ONUSIDA, le programme commun des Nations-unies sur le VIH/Sida, ce retard n’est pas imputable à un manque de connaissances ou d’outils pour vaincre le sida, « mais à des inégalités structurelles qui entravent les solutions efficaces de prévention et de traitement du VIH ». Pour le Dr. Françoise Ndayishimiye, directrice pays de l’ONUSIDA au Gabon, « sans action audacieuse contre ces inégalités, le monde risque de manquer d’atteindre les cibles visant à mettre fin au SIDA d’ici à 2030 ». 

Laissez votre commentaire

Enami Shop