L’UOB accueille les lauréats 2017 du concours d’agrégation Cames

© GMT

La direction régionale pour l’Afrique centrale et Grands Lacs de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) a organisé le 22 mai dernier, la journée scientifique des lauréats 2017 du concours d’agrégation Cames. Cette rencontre de Libreville s’inscrit dans le cadre du projet Horizons francophones «Formation/Préparation aux concours d’agrégation CAMES en sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion». Elle précède la réunion du comité de pilotage  dudit projet qui s’est tenu le jour suivant.

La journée du 22 mai dernier à l’Université Omar Bongo (UOB) a permis de réunir les enseignants chercheurs et les étudiants autour d’un projet qui sait être fédérateur au profit de la recherche scientifique francophone. Pour l’occasion, Marc Ropivia, le Recteur de l’UOB s’est réjoui que ces deux journées scientifiques et techniques se tiennent en partie au sein de l’établissement dont il a la charge. Pour lui, sur «les Lauréats 2017, l’activité des ‘’Horizons Francophones Agrégation’’  représente une intégration dans l’éthique de l’enseignant agrégé et un accompagnement par les anciens dans la réussite de la carrière enseignante».

En outre, «notre université se trouve impliquée dans deux centres de préparation sur les quatre que soutient l’AUF. Il s’agit des centres Libreville-Douala et Yaoundé–Libreville. C’est donc l’occasion de souligner le rôle important joué par l’AUF dans l’encadrement et la préparation des candidats au concours», a-t-il poursuivi.

Ainsi donc, le soutien de l’AUF vise à terme de doter les universités membres d’enseignants agrégés de qualité, disposant des mêmes compétences et contribuant à l’élévation du niveau général. Par ailleurs, il a paru essentiel pour le Directeur régional de l’AUF, Pr. Alain Ondoua de rappeler que «ce projet participe de la volonté de l’AUF de contribuer, en lien avec ses institutions membres, à la qualité de la formation des formateurs et au renforcement du taux d’encadrement dans les universités francophones membres du CAMES. En partenariat avec ladite institution continentale et l’Institut de Développement de l’Enseignement Supérieur Francophone (IDESUF) de Bordeaux, le projet Horizons francophones Agrégation a été lancé à Ouagadougou en mars 2012».

A en croire le propos circonstanciel du Pr. Alain Ondoua, le concours d’agrégation dédié aux maîtres-assistants  est la voie principale voire royale d’accession, dans les disciplines concernées, au magistère. Et le projet ‘’Horizons Francophones Formation’’  veut donc améliorer le taux de réussite aux concours d’agrégation en sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion, par une contextualisation et une «africanisation» de la préparation des agrégatifs.

Le regroupement scientifique de Libreville était placé sous forme de journée d’études autour du  thème volontairement ouvert et transversal intitulé : «Les patrimoines publics en Afrique». Il intervient après le thème de Dakar 2016 intitulé, «Puissance publique ou impuissance publique en Afrique».

«L’idée sous-jacente à ces regroupements est de vous faire prendre la mesure que le succès au concours n’est pas un aboutissement mais le début d’une carrière. Ces moments devraient vous permettre de tisser des réseaux et des collaborations universitaires entre vous, et de tendre au plus vite vers le Titularat», a conclu le Pr. Alain Ondoua.

Laissez votre commentaire