L’Union nationale se félicite de la Résolution des parlementaires européens

C’est à la faveur d’une déclaration de presse rendue publique le vendredi 22 septembre dernier à son siège sis à Ancienne Sobraga, dans le 2ème arrondissement de Libreville, que l’Union nationale a tenu à réagir à l’adoption par le parlement européen d’une résolution sur la situation sociopolitique que traverse le Gabon depuis la fin de l’élection présidentielle du 27 août 2016.

Ainsi, c’est par la voix de son président, Zacharie Myboto, que cette formation politique, membre de la Coalition pour la nouvelle République, s’est tout d’abord félicitée de l’adoption de cette nouvelle résolution des eurodéputés portant sur les événements post-électoraux.
Abordant la prise de position du parlement de l’UE, le parti a réaffirmé son attachement «aux principes de la démocratie, de l’État de droit et du respect des droits de l’homme qu’elle a en partage avec l’Union européenne et l’ensemble des démocraties et des démocrates du monde».

C’est dans la droite ligne des recommandations émises par les eurodéputés que L’Union Nationale précise qu’elle est en phase avec cette résolution.

Par la suite, il a tenu à faire remarquer, que l’invite faite à la France par le parlement de Strasbourg, sur la nécessité de s’impliquer dans la résolution de la crise gabonaise est un pas de plus vers la reconnaissance du droit du peuple gabonais à choisir ses dirigeants. L’Union Nationale remercie donc «le Parlement européen pour cette demande résolue qui indique ainsi la voie à un de ses principaux membres», a poursuivi Zacharie Myboto.

Par ailleurs, réagissant à l’annonce du premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, sur la possibilité pour le gouvernement de prendre une loi d’amnistie contre les responsables de crimes et délits commis lors de la crise post-électorale, Zacharie Myboto s’est voulu catégorique. «Ne nous laissons pas distraire par des propositions trompeuses qui ne visent rien d’autres qu’à taire la vérité aux Gabonais et à les détourner de leur détermination à construire un pays à la hauteur de leurs espérances. C’est-à-dire un Gabon pour Tous», a-t-il martelé.