L’Union nationale dans la Nyanga à la conquête des électeurs

Casimir Oyé Mba et la délégation de l'Union Nationale © D.R

En vue de sensibiliser le plus de populations vivant à l’intérieur du pays, les inciter à aller s’inscrire sur les listes électorales puis, d’aller voter non seulement pour les législatives à venir, mais aussi pour les élections locales, l’Union nationale (UN) a entrepris de faire le tour du pays. Un périple destiné à convaincre, sur la possibilité d’une alternance politique future, mais également de persuader les jeunes de la Nyanga entre autres, d’arrêter de monnayer leur vote.

Lors de leur dernier passage dans la Nyanga, le Vice-président de l’Union nationale (UN) Casimir Oye Mba, accompagné du Secrétaire exécutif, Maxime Zima Ebeyard, de Paul-Marie Gondjout, de la Coordonnatrice nationale des femmes, Marie Agnès Koumba et du Coordonnateur national des jeunes, Firmin Ollo Obiang, a attiré l’attention des populations de la Nyanga sur les dispositions à prendre à l’approche des élections législatives et locales futures. « J’invite les militants et sympathisants, à s’engager pour la survenance d’une alternance politique au Gabon », a-t-il indiqué à nos confrères du quotidien l’Union.

Sollicitant à son tour, l’implication totale dans les processus électoraux à venir des habitants du village Vemo, le secrétaire exécutif de l’UN, Maxime Zima Ebeyard a tenu à adresser un message à ces derniers. « Ne laissez aucune chance au PDG, allez-y vous inscrire et le moment venu, allez voter », s’est-il exprimé selon nos confrères de l’Union.

Un message repris par le Coordonnateur national des jeunes de l’UN, Firmin Ollo Obiang, qui a décidé de s’adresser particulièrement aux jeunes de ce village, pour leur demander de participer massivement aux prochaines élections, et en premier lieu celles des législatifs avenirs. Mais surtout qu’ils se décident à changer de comportement. « Se faire payer pour aller voter un député qui, plus tard votera des lois qui seront en défaveur des intérêts des populations. Il est temps que l’on vous considère. Que vous soyez désormais au centre du développement. Ne laissez plus personne décider à votre place. Prenez vos responsabilités et c’est à partir de là que surviendra le changement que nous attendons tous », a-t-il indiqué.

Laissez votre commentaire