L’UE invite le gouvernement à «un dialogue réellement inclusif»

LE dialogue national autour d’Ali Bongo Ondimba a peine lancé, l’Union européenne a tenu à réaffirmer sa position dans une déclaration de son porte parole rendu public ce 28 mars 2017, que nous publions in extenso.

Déclaration du Porte-Parole sur le Dialogue national au Gabon

Le dialogue national lancé aujourd’hui n’a pas permis de réunir toutes les principales forces politiques du pays.

L’Union européenne reste convaincue que seul un dialogue réellement inclusif et débouchant sur des réformes structurelles peut apaiser les tensions politiques et sociales au Gabon.  Elle rappelle les recommandations faites par la Mission d’observation électorale de l’Union européenne en vue de rétablir la confiance dans la gouvernance démocratique dans la perspective d’échéances électorales futures.

Devant la crise grave que traverse le pays, l’Union européenne appelle au plein respect des libertés fondamentales et à la transparence, en particulier dans les questions liées aux droits de l’homme.  Elle réitère son appel de mettre en place dans les meilleurs délais une enquête indépendante sur les allégations de violations des droits de l’homme pendant la phase électorale et post-électorale.

L’Union européenne renouvelle son invitation au gouvernement gabonais à s’engager dans un dialogue politique intensifié avec l’UE, dans le respect de l’accord de Cotonou, et dans l’intérêt de la coopération future.

Laissez votre avis