Luc Bengone Nsi hôte de la Convention de la diaspora gabonaise

Le 25 février prochain, la Convention de la diaspora gabonaise (CDG) organisera sa rentrée politique. Ce mouvement politique qui officie en hexagone verra son événement rehaussé par la présence de Luc bengone Nsi,  président du Mouvement de redressement national (MORENA). L’annonce a été faite ce dimanche 19 février 2017.

Luc Bengono Nsi, président du MORENA sera l’invité  de la CDG, qui tiendra,  sa rentrée politique dans les prochains jours, « Oui, j’ai été invité par la CDG qui organise sa rentrée politique le 25 février 2017 », a-t-on appris de l’homme politique à travers une publication sur son compte Facebook officiel. « À cette occasion, elle a souhaité que je m’adresse à ses membres qui à mon avis s’interroge sur mon silence depuis plusieurs mois. Il ne s’agit nullement d’un ralliement à qui que ce soit. Il faudrait que nos compatriotes évitent d’être très frileux », a-t-il poursuivi.

Par ailleurs,Luc Bengono Nsi, a tenu à mettre les choses au clair quant à son positionnement politique : «Depuis 1981, le MORENA se bat pour la libération du pays et l’instauration d’une démocratie véritable». Plus loin, il a ajouté que « le MORENA a toujours gardé son cap pour éviter d’être basculé comme une feuille au vent».

En outre, il exhorte les gabonais à toujours croire en lui : « Je souhaite et je demande que les compatriotes me fassent confiance et n’interprètent pas avec légèreté mais actes et paroles », « La situation de notre pays est grave et exige de chacun d’entre nous un comportement responsable », a-t-il conclu.

Très actifs dans le contentieux pré-électorale portant sur les origines d’Ali Bongo Ondimba devant la Cour d’appel de Libreville, Luc Bengono Nsi est ensuite resté silencieux durant toute la période électorale et post-électorale. D’aucuns pourraient penser à un retournement de veste de sa part, tellement la pratique est courante dans la sphère politique gabonaise. Mais, il n’en est rien. Le président du MORENA reste fidèle à ses convictions.

Laissez votre avis