Louis Gaston Mayila plaide pour un dialogue sous l’égide des Nations Unies

Ce samedi 28 janvier 2017 à l’occasion de la célébration du 10ème anniversaire de l’union pour la nouvelle République (UPNR), Louis Gaston Mayila, président dudit parti et proche de Jean Ping a plaidé une nouvelle fois pour l’organisation d’un dialogue sous l’égide des Nations unies qui réunira toute la classe politique.

Depuis septembre 2016, Louis Gaston Mayila appelle à un dialogue entre les deux parties opposées depuis le 31 août dernier, suite à la proclamation des résultats de la présidentielle que le camp Ping continue de contester.

Au cours de son allocution, Louis Gaston Mayila a appelé à aller de l’avant, à proposer autre chose en l’occurrence :  « un dialogue sous les auspices, sous la responsabilité de la communauté internationale ». Citant les Nations unies comme étant l’organe sous l’égide de laquelle la concertation qu’il souhaite se tiendra. « même si nous avons le sentiment que cette communauté internationale se désintéresse de notre sort et nous abandonné face au dangers qui menacent notre existence » précise-t-il.

Pour Louis Gaston Mayila, président de l’UPNR, la plue value « d’un dialogue sous les auspices des Nations Unies », c’est qu’il aura « un témoin, si ce n’est un arbitre neutre, mais qui note les points d’accord, il note les points de désaccord » poursuit-il avant d’ajouter que : « devant le représentant des Nations Unies, le dialogue aura son caractère synallagmatique. Les points engagent tous les acteurs de deux camps. Le non respect de ces accords peut entraîner des sanctions voici la plus value ».

Or, Abdoulaye Bathily, ancien Chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) et ancien représentant de Ban-Ki Moon, désormais candidat à la présidence de la Commission de l’Union africaine affirmait lors de son discours d’adieux à la presse, que les Nations unies ne pouvaient intervenir dans la crise gabonaise du fait de sa non participation au processus électoral. Contrairement à l’Union européenne qui avait une convention avec le Gabon portant sur le déploiement d’une mission d’organisation des élections du 27 août 2017.

Il sera donc implrobable que le vif souhait de Louis Gaston Mayila, président de l’Union pour la nouvelle République trouve échos auprès du camps de Jean Ping qui regroupé au sein de la Cohalition pour la nouvelle République.  

© Crédit photos : Gabon-infos

Laissez votre avis