Louis Gaston Mayila lance une caravane pour promouvoir la réconciliation nationale

Louis Gaston Mayila © D.R

L’idée de réconciliation nationale fait peu à peu son bout de chemin au sein de l’opinion. C’est dans cette optique que le président de l’Union pour la nouvelle République (UPNR), Louis Gaston Mayila, principale promoteur de ce principe républicain prendra son bâton de pèlerin dans les jours à venir afin d’expliquer la nécessité d’une réconciliation pour préserver la paix et l’unité nationale au Gabon.

C’est au cours d’un entretien qu’il a accordé à la rédaction de Gabon média time ce samedi 6 janvier 2018 à sa résidence que l’ancien président du Conseil économique et social, Louis Gaston Mayila, est revenu sur l’idée d’une réconciliation nationale entretenue avec plusieurs leaders de l’opposition et de la majorité. «La réconciliation nationale est ce cri du coeur qui naît de la nécessité de poser la question du ‘’pourquoi’’ lorsqu’on constate que dans un pays on a tout dit ou tout fait mais que rien ne marche», a t-il souligné.

Pour ce leader politique qui veut préserver le pays de tout dommage, il est important que les deux parties en présence, notamment la Coalition pour la nouvelle République autour de Jean Ping et le pouvoir d’Ali Bongo envisagent de mettre un peu d’eau dans leur vin.

Évoquant un entretien avec l’icône de la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud, Nelson Mandela, il a indiqué que ce dernier lui avait rappelé la nécessité du pardon comme fondement de la réconciliation d’un homme avec lui-même et d’un homme avec son peuple et d’un peuple avec lui-même. Car «sans pardon on ne peut rien faire pour son pays». Il a regretté par ailleurs que depuis la fin de l’élection présidentielle du 27 août 2016 il s’est érigé «un mur de haine entre gabonais, c’est pour cela qu’il faudrait à un moment choisir entre la réconciliation nationale et la guerre civile parce que c’est sur quoi on risque d’arriver»

Pour promouvoir donc le besoin pour chacun de préserver la paix, Louis Gaston Mayila ira au contact des populations dès ce mercredi 10 janvier 2018, afin d’expliquer mais aussi recevoir le soutien des gabonais et gabonaise concernant l’idée d’une réconciliation nationale.

Laissez votre avis